You are here: Home » Actualités » Déclaration issue du congrès du 5 septembre 2015

Déclaration issue du congrès du 5 septembre 2015

Déclaration du Parti Ulezi sur la candidature de Saïd Hamidou Allaoui

   Le parti politique comorien Ulezi s’est réuni en congrès ordinaire ce samedi 5 septembre 2015 à Villeurbanne en région lyonnaise (France) et adopte les résolutions suivantes:

– Les adhérents de Ulezi, par un vote à bulletins secrets, élisent Monsieur Saïd Hamidou ALLAOUI, natif de Tsidjé (Itsandra en Grande Comore) et Chargé d’études économiques et statistiques à la Direction régionale de Pôle Emploi Rhône-Alpes comme défendeur des couleurs du parti et lui donnent mandat pour être candidat aux élections présidentielles de 2016.

  • Ulezi confirme les valeurs travail et justice sociale comme thèmes de prédilection pour construire un développement solide et durable des Comores. Une importance particulière est donnée aux concepts travail, éducation, santé, générosité, biodiversité et méritocratie. Ulezi se bat contre le système de reconnaissance sociale fondée en grande partie sur des valeurs abstraites et ancestrales. Ulezi met en valeur l’enseignement, la culture, la recherche et l’éducation de ses enfants.
  • Ulezi prône une véritable révolution de changement des mentalités et des comportements. Il préconise une politique de bonne gouvernance, qui est la prise en compte des 3 dimensions: la protection de l’environnement indissociable du développement économique et du développement social. L’idée uleziste relève, à la fois, d’une révolte contre les injustices et du combat pour une vie meilleure. Le but de l’action uleziste est d’accompagner le citoyen comorien vers une émancipation complète, œuvrer ainsi pour le développement afin de bâtir un pays fort, riche, juste et en bonne santé.
  • Ulezi pose la question du bilan de la présidence tournante. Il invite les partis politiques comoriens et les instances internationales à faire le constat de l’échec de ce mode de gouvernance qui a développé le chauvinisme au détriment de l’esprit patriotique et de l’unité nationale. Ulezi exhorte d’adopter les réformes institutionnelles nécessaires pour bâtir un État fort, une nation unie et souveraine où le pouvoir appartient réellement aux citoyens. Ce qui laisse supposer les positions suivantes: la présidence tournante abrogée, les postes de Vice-présidents supprimés et l’Assemblée fédérale élargie au nombre de Députés représentatifs de la population comorienne y compris les Comoriens de l’extérieur. Les Gouverneurs sont les chefs des exécutifs des îles autonomes pour une meilleure politique de décentralisation.
  • Ulezi est persuadé que c’est uniquement à travers une démocratie parlementaire que le vote de la diaspora sera existant et utile. Il permettra aux Comoriens de l’étranger de désigner leurs parlementaires, lesquels parlementaires désigneront les chefs des exécutifs de la République et des îles.
  • Ulezi exhorte d’adopter les réformes structurelles nécessaires au développement économique afin de sortir le pays du marasme économique dans lequel il est engouffré depuis quatre décennies, et d’adopter une politique de l’emploi orientée prioritairement vers l’agriculture, le tourisme et l’artisanat. La souveraineté monétaire est indispensable au développement de notre économie. Cette mutation sera accompagnée par les réformes fiscales encourageant l’entrepreneuriat devant induire une croissance inclusive.
  • Le vivre-mieux de la diaspora comorienne en France est une préoccupation essentielle d’Ulezi. Développer le tourisme, par le concept du «tourisme par l’existant» est retenu comme mesure devant solutionner le problème des prix exorbitants des transports aériens. Ulezi s’attache à prendre rapidement les dispositions nécessaires pour lutter contre la délinquance observée chez les jeunes Comoriens nés en France et dont la plupart en est victime. Il forme des propositions pour une meilleure intégration de la communauté en France dans les agglomérations françaises à forte concentration de Comoriens. Il désigne Madame Djamila Said comme principale émissaire chargée du suivi du dossier de la diaspora comorienne en France.
  • Des grandes orientations de l’éducation ont été adoptées au sujet de l’éducation aux Comores: la refondation des références et des reformes importées, actuellement en vigueur, la suppression de l’examen d’entrée en 6ème, le développement d’une culture humaniste, scientifique et patriotique, devront accompagner une culture à la paix et à la non-violence. Former l’enfant comorien dès son jeune âge aux besoins économiques du pays est une mesure phare adoptée, au sujet de l’éducation.
  • Ulezi propose que l’État comorien redéfinisse ses relations avec ses partenaires (particulièrement avec la France) et engage un partenariat de coopération gagnant-gagnant. De par la situation géostratégique des Comores, il est appelé aussi à explorer la piste régionale (Afrique de l’Est et océan Indien).

Ulezi, le 5 septembre 2015

Par le Parti Ulezi

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 20 septembre 2015.

Powered by Comores infos