You are here: Home » Uncategorized » Délégation de pédés, ivrognes et mendiants à Paris

Délégation de pédés, ivrognes et mendiants à Paris

Délégation de pédés, ivrognes et mendiants à Paris

Mais, que sont-ils partis faire dans la capitale française?

Par ARM

     L’arrivée d’une prétendue délégation comorienne à Paris a suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux. Ici et là, il a été dit que cette délégation allait négocier la reconnaissance de la mascarade référendaire du lundi 30 juillet 2018 contre le refoulement des clandestins comoriens de Mayotte. À d’autres! À d’autres! Il n’y a rien à négocier sur ce sujet puisque les reconduites aux frontières se font chaque jour, même si on doit faire face aux élucubrations pathétiques et mensongères du «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Donc, tout le discours prétendument nationaliste de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé relève de la pure infâmie démagogique.

Le communiqué publié par la diplomatie comorienne du cric-crac est d’une insipidité et d’une banalité à faire mourir d’ennui un moine ayant fait vœu de silence dans un monastère du Moyen-âge. Pour tout dire, l’ancien journaliste Mohamed Inoussa, censé mettre en musique la pathétique communication de son pote haineux et acariâtre Mohamed Elamine Soeuf, doit avoir fière allure pour avoir pondu le communiqué rébarbatif qui charrie la prose suivante: «Au cours des discussions, les deux parties ont abordé plusieurs sujets, dont la situation politique aux Comores, la coopération bilatérale, la question de Mayotte, ainsi que des questions d’ordre régional et international. La partie française a fait part de sa disponibilité à renforcer les relations bilatérales et à accompagner le Gouvernement comorien dans ses efforts en vue de promouvoir le développement socio-économique de l’Union des Comores. Enfin, les deux parties sont convenues de poursuivre le dialogue et de mettre en place un nouveau cadre de partenariat». Blablas et re-blablas! Gnangnan!

Ne soyons pas mauvaises filles et posons-nous juste deux questions: était-il vraiment nécessaire d’organiser aux frais du contribuable comorien un voyage à grands frais pour tirer de telles conclusions dans un communiqué bidon? Tout ça pour ça, surtout à un moment où les Comores sont à feu et à sang, quand elles affichent publiquement des positions officielles qui ont conduit au blocage de la Préfecture de Mayotte, où de nombreux Comoriens sont dans l’incapacité de renouveler leurs cartes de séjour? Le slogan des femmes de Mayotte qui bloquent la Préfecture est tout trouvé, à la lumière du prétendu refus des Comores d’accueillir leurs clandestins: «Ils ont fermé chez eux, nous avons fermé chez nous». Du fait donc du comportement criminel des autorités comoriennes, les Comoriens vivant à Mayotte sont devenus les otages des incohérences criminelles de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé.

En même temps, la présence de Houmed Msaïdié Mdahoma dans cette horrible délégation est très critiquée parce que l’homme de Mawéni, dans le Mboudé, vient de prouver que ses adversaires et ennemis avaient raison de le traiter de larbin obséquieux sans personnalité, ni dignité, ni honneur, dont le seul fonds de commerce politique est une bouche qui ne se ferme jamais, soit pour manger («Bouche pleine ne parle pas» dixit Félix Houphouët-Boigny), soit pour débiter des insanités et des stupidités à la gloire d’un dictateur fou qu’il a combattu d’octobre 2013 à mai 2014 quand chacun voulait diriger la Confrérie des Renégats et des Criminels (CRC), et au premier semestre 2016. Mendicité, donc.

Par ailleurs, l’ivrogne national Mohamed Issimaïla est censé être le Porte-parole de son «Peureux-sident». Mais, qu’est-ce qu’il fait donc à Paris, où, après avoir consommé des quantités astronomiques d’alcool, il pourrait aller faire les pires bêtises devant les diplomates français? Ivrognerie donc. Quand il était Ambassadeur en Arabie Saoudite, l’Ambassade des Comores était devenue un baisodrome pour homosexuels. Le scandale avait été énorme à cette époque. Ikililou Dhoinine avait dû sévir contre les amoureux impliqués dans l’affaire.

Mais, le pompon des images venant du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et montrant la délégation des maquignons venus des Comores est le couple d’homosexuels comoriens se trouvant à Paris en même temps. Ceux qui savent ce qu’il en est se souviennent de l’époque où l’homosexuel actif du couple, cavalant l’homosexuel passif, lui avait brisé la hanche dans son bureau, à Moroni, alors qu’il lui montrait sa collection de bouteilles d’eau minérale. Ce n’est pas bien.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 24 août 2018.

Powered by Comores infos