You are here: Home » Actualités » Délégation française aux Comores : Versions de la RFI et de la Présidence

Délégation française aux Comores : Versions de la RFI et de la Présidence

1) Version RFI :
 

Délégation française aux Comores: Assoumani souligne la souveraineté de l’Etat

Une délégation française a été reçue vendredi 17 février par le chef de l’Etat comorien Azali Assoumani au palais présidentiel. A l’ordre du jour, les différents dossiers et projets entre la France et les Comores. Cette visite s’inscrit dans le prolongement de celle du président Azali à Paris en octobre dernier.

Délégation française aux Comores : Versions de la RFI et de la Présidence

Annoncée à l’origine à quatorze personnes, la délégation française a été réduite par les autorités comoriennes à seulement deux : Jean-Jack Queyranne, un émissaire spécial du président Hollande, et Luc Hallade l’ancien ambassadeur de France aux Comores aujourd’hui délégué à la coopération dans la zone océan Indien, seul représentant de la région, les préfets de La Réunion et de Mayotte ayant été écartés.
 
La question de Mayotte – litige territorial entre la France et les Comores – a cependant bien été évoquée, un entretien d’Etat à Etat, a précisé le ministre des Affaires étrangères. Le projet de construction d’un pôle mère-enfant financé par l’Agence française de développement qui n’attendait que de démarrer, avait été revu par le président Azali qui souhaite l’inclure dans un projet global de reconstruction de l’hôpital. Hors de question, arguait il y a trois mois l’ambassadeur de France aux Comores.
 
A sa sortie du palais présidentiel, Jean-Jack Queyranne a admis que la France n’était pas fermée à la discussion sur ce projet. Un pays ami et bailleur de fonds mais auquel Azali Assoumani n’hésite pas à imposer sa vision.
RFI

2) Version de la présidence Beit Salam :
 

Un émissaire du président Français a été reçu a Beit salam

L’ancien Ministre Jean Jacques Queyranne, émissaire spécial du Président de la République française Mr François HOLLANDE a été reçu ce vendredi matin par le Président de la République Azali Assoumani.
 
Plusieurs points ont été abordés durant presque 2 heures d’un entretien cordial et franc, notamment sur :
 
• Le Budget ambitieux des Comores avec des aspects qui n’existaient pas vraiment auparavant notamment dans les investissements publics, a dit l’émissaire.
• Le SMA, le Service Militaire Adapté principalement focalisé sur la formation professionnelle.
• La lutte contre la radicalisation
• La question de l’ile comorienne de Mayotte
• L’entraide judiciaire
• Le pole mère-enfant
• La lutte contre la corruption
• Les entreprises françaises installées à Moroni
• La Banque Centrale des Comores
• Les questions internationales, notamment, l’élection de Trump, la situation dans la péninsule Arabe, l’Afrique de l’Ouest…
 
Délégation française aux Comores : Versions de la RFI et de la Présidence
 
Mais avant d’aborder ces sujets, Mr Jean Jacques Queyranne a transmis au Président de la République un message d’amitié de son homologue français. C’est une relation ancienne qui doit se poursuivre et quelques soient les tendances politiques dans nos 2 pays. Une relation qui doit s’inscrire ainsi dans la continuité, a dit Mr Queyranne. La France a une attention particulière pour cette ambition impulsée par le Président Azali de changer les Comores ; je salue votre volonté de faire des Comores un pays avec un budget, une organisation et de l’ordre, a rajouté l’ancien ministre Queyaranne.
 
Le Président de la République souhaite que la coopération entre la France et les Comores ne soit pas noyée dans la coopération multilatérale. Il espère qu’il y ait une véritable coopération bilatérale pour que les soutiens importants de la France dans notre pays soient plus visibles. Et pourquoi pas, ne pas faire en sorte que le projet de 30 millions d ‘euros de l’hôpital El Marouf puisse être entièrement soutenu par notre grand partenaire et ainsi pouvoir intégrer le fameux pole mère-enfant, dont la position comorienne est si mal interprétée.
 
L’émissaire du Président français a aussi parlé de la formation professionnelle, qui selon lui, est l’une des clés de la lutte contre le chômage aux Comores. La France peut y jouer un grand rôle, notamment par la création d’IUT en partenariat avec l’Université de l’Île de la Réunion, le Département français de l’Océan Indien.
 
Le Président de la République Azali Assoumani a aussi donné sa position sur la lutte contre le terrorisme et la radicalisation. Il s’est dit préoccupé de la radicalisation de certains jeunes français d’origine comorienne qui pourraient faire des Comores un refuge, avec les conséquences prévisibles.
 
Le Président de la République a également dénoncé les entreprises étrangères qui ont accepté des comportements condamnables durant des années et aujourd’hui, crient au scandale et dénoncent des représailles, alors qu’on leur demande en réalité, le simple respect de la loi. Le temps du désordre et de l’impunité est terminé pour tout le monde, y compris ces entreprises qui avaient pris de mauvaises habitudes, a dit le Président de la République.
 
S’agissant de la question de l’ile comorienne Mayotte, le Président de la République a dit en vouloir profondément aux 2 administrations française et comorienne qui ont pêché par laxisme, en ignorant les positions pourtant claires des Présidents Giscard, Mitterrand et Chirac sur la question de Mayotte. Mais il reste convaincu que la seule alternative est dans le dialogue.
 
La relation entre la France et les Comores est une relation obligée et nous avons besoin d’un vrai partenariat avec la France. Au-delà des liens de l’Histoire, nous avons aujourd’hui des liens de sang, notamment par les très nombreux couples mixtes franco-comoriens. Nous avons dans ce pays la plus forte diaspora comorienne de l’étranger. Nous partageons un certain nombre de grandes valeurs humanistes. Nous avons également en partage cette belle langue, qui nous permet de communiquer si aisément. Et c’est pour cela que cette relation doit être basée sur le respect mutuel a conclu le Chef de l’Etat Azali Assoumani.
 
 Présidence de l’Union des Comores

Powered by Comores infos