You are here: Home » Actualités » Démonstration par l’absurde de la validité de la candidature de Sambi

Démonstration par l’absurde de la validité de la candidature de Sambi

1- Démonstration par l’absurde Supposons que seuls les natifs de l’île à laquelle échoit la tournante participent à l’élection primaire. La question qui vient de suite : « Et les naturalisés comoriens ? » Ici, je ne parle pas de ceux qui ont acquis la citoyenneté économique qui ne peuvent même pas être électeurs (cf l’article 11 de la loi relative à la citoyenneté économique en Union). La loi organique relative aux conditions d’Eligibilité du Président de l’Union stipule clairement et sans équivoque que le candidat à la présidence de l’Union doit être de nationalité comorienne. La constitution dispose dans son article 7, que les Comoriens ont les mêmes droits, les mêmes libertés et les mêmes obligations dans n’importe quelle partie de l’Union. Donc en suivant l’esprit sécessionniste (contraire à l’article 7.1 de la constitution), le naturalisé comorien ne peut être candidat à aucune élection présidentielle ce qui est contraire à l’article 7 et au préambule de la constitution comorienne. Donc tous les comoriens (sans aucune distinction) peuvent participer à n’importe quelle élection primaire. La candidature d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi comorien de naissance, est conforme à la lettre et à l’esprit de la constitution comorienne. Cqfd. 2- Conclusion Le naturalisé comorien peut (comme Eva Joly en France) se porter candidat à l’élection primaire, ensuite à tous les électeurs (sans distinction insulaire) inscrits sur la liste électorale de l’île à laquelle échoit la tournante de décider. Comme dirait l’autre : « Ce sont les électeurs qui tournent, mais pas les candidats » ce qui justifie les expressions « mandat renouvelable » et « la primaire ne peut s’organiser deux fois successives dans la même île » de l’article 13 de la constitution. L’esprit de la tournante ne peut en aucun cas donner raison aux séparatistes. Et instituer le séparatisme portera un coup dur à la stabilité du pays. 3- Exercice Un mahorais peut-il être candidat à une tournante non mahoraise ? (justifier votre réponse) (Aide : Article 7-1.- Toute sécession ou tentative de sécession d’une ou plusieurs îles autonomes est interdite. Est qualifiée de sécession, tout acte portant atteinte à l’intégrité territoriale et à l’Unité Nationale. Est nul de plein droit, tout acte ou toute mesure de nature à porter atteinte à l’Unité de la République ou à mettre en péril l’intégrité territoriale nationale pris par une autorité d’une île autonome ou de l’Union.

image

Nonobstant les poursuites judiciaires, la nullité est constatée par la Cour Constitutionnelle, saisie par le Président de l’Union ou par le Président de l’Assemblée de l’Union ou par cinq Députés de l’Assemblée de l’Union ou par tout citoyen) Attoumane Ahmed Galela Professeur certifié de mathématiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *