You are here: Home » Actualités » Dépôt de candidature pour les élections de 2016: Seul Mouigni Baraka est prêt pour la course

Dépôt de candidature pour les élections de 2016: Seul Mouigni Baraka est prêt pour la course

DEPOT DES CANDIDATURES POUR LES ELECTIONS DE 2016
 
Seul Mouigni Baraka est prêt pour la course
A deux jours de la date d’ouverture de dépôt des candidatures pour les élections harmonisées de 2016, les partis politique n’ont pas ficelé ses tickets des vice-présidents et des gouverneurs.  Jusqu’ici un seul parti a dévoilé ses prétendants dans ses élections. c’est le RDC. Pareil dans presque tous les candidats indépendants qui n’ont plus annoncés leurs colistiers.
En fin, on est presque arrivée au moment de la vérité, et la pléthore des prétendants aux élections présidentielles et des gouverneurs des iles ont fini leur théâtre d’amuser la galère. Ils ont été plus d’une vingtaine qui ont annoncé dans les medias son intention de se porter candidat. Mais à moins de deux jours de l’ouverture des dépôts des candidatures, aucun candidat, indépendant ou soutenu par un parti politique n’a validé ses tickets des vice-présidents sauf le parti RDC du Gouverneur Mouigni Baraka Saïd Soilihi.
Au niveau des partis politiques qui se disent prêts à participer à la course, on explique le retard par l’attente des leaders qui n’arrivent pas à faire un choix. Même le parti au pouvoir qui s’est résume par la mouvance UPDC, RADHI et Orange et dans la tourmente « Il faut avouez que ce n’est pas sérieux ! » constatent bon nombre des citoyens. « Tout cela aurait du être prêt, minimum deux semaines avant la date de l’ouverture de dépôt de candidature. Mais là, c’est déplorable et ça montre des gens qui ne sont pas sur de ce qu’ils vont faire » constate le jeune cadre Nadjim Youssouf.
Du côté du régime, on remarque que les autres ne font que critiquer leur manque d’organisation malgré qu’il détienne le pouvoir et qu’il risque d’aller en rang dispersé. Les autres écuries politiques, sont toujours en casting pour certains, et la recherche des atouts, pour d’autres. Ils attendent le dernier moment pour passer à l’acte. Outre le peu d’empressement pour les candidatures, est due à la tracasserie du financement des élections.
Certaines remarques que seuls ceux qui ont de l’argent peuvent participer aux prochaines élections. Mais une chose est sur, les candidats qui ne sont pas encore décidés vont se heurter aux craintes autour de certains points des formalités requises pour les dossiers de candidature. Et quoi qu’il en soit, la Cour constitutionnelle et la CENI risquent d’être submergés, particulièrement, le dernier jour.
Nakidine Hassane

Powered by Comores infos