You are here: Home » Actualité » Depuis 1999, Assoumani Azali fait maudire son père

Depuis 1999, Assoumani Azali fait maudire son père

Depuis 1999, Assoumani Azali fait maudire son père

Il a placé devant le prénom de son père et le fait honnir

Par ARM

       Drôle de fils, tout de même. Le dictateur Assoumani Azali Boinaheri croit échapper à la sorcellerie des sorciers, au maraboutage des marabouts et à la magie noire des magiciens de l’horreur en se faisant appeler Azali Assoumani et non Assoumani Azali Boinaheri. Ce frère de Mbachilé en est tellement écœuré qu’il a écrit à votre site préféré le petit message suivant: «Que peut-on attendre d’un fils maudit qui se cache derrière le prénom de son père et le fait maudire depuis 22 ans? Tout le monde est convaincu qu’Azali est le prénom du dictateur Assoumani Azali, le petit-fils de Boinaheri. Or, c’est le père qui était prénommé Azali, et le petit-fils Assoumani. Depuis avril 1999, quand Assoumani Azali Boinaheri poussait les Grands-Comoriens à chasser les Anjouanais de Grande-Comore, et surtout après son coup d’État du 30 avril 1999, les Comoriens répètent: “Que Dieu maudisse Azali!ˮ. Or, Azali, le père donc, est mort, et c’est lui qui reçoit les malédictions du peuple comorien. Le fils maudit n’a jamais accepté de dire son nom en ordre, mais place son père devant pour qu’il reçoive ses propres malédictions. Depuis 22 ans, le père est maudit à cause du fils. Aucun Comorien ne dit: “Que Dieu maudisse Assoumaniˮ, mais “Que Dieu maudisse Azaliˮ». Tout ça est vrai.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 27 septembre 2021.

Powered by WPeMatico