You are here: Home » Actualité » Des Mohéliens refusent de militer pour les Comores

Des Mohéliens refusent de militer pour les Comores

Des Mohéliens refusent de militer pour les Comores

Trahis, désabusés et dégoûtés, ils militent pour Mohéli

Par ARM

       Après avoir découvert que 99,99% des opposants de Grande-Comore mentent à Mohéli et à Anjouan, et ne pensent qu’à leur île, des Mohéliens de plus en plus nombreux refusent de militer pour les Comores. Ils limitent leur militantisme à Mohéli. Ils ne veulent plus qu’on leur parle des Comores. Et quand le satrape fou Assoumani Azali Boinaheri leur propose un poste de ministre, ils refusent. Ce refus a un double sens. D’une part, signaler que les magouilles du dictateur ne les intéressent pas. D’autre part, dire haut et fort que pour eux, les Comores sont sur plus éloignées que la plus éloignée des galaxies. Les opposants et les «opposants» de Grande-Comore sont en train de tuer la cause. Les Mohéliens en ont assez de servir de dindons de la farce.

À Anjouan, lors du passage du dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri la semaine passée, «le Gouverneur» «pompeur et pompiste» Anissi Chamsidine a laissé éclater sa colère devant lui, expliquant doctement qu’il sait que pour le faire destituer, comme cela a été fait pour le Gouverneur légitime Salami Abdou Salami, Bellou Magochi veut faire de lui le complice des Comoriens accusés abusivement d’avoir voulu faire exploser à la bombe artisanale actionnée par un téléphone portable de dernière technologie (!) l’avion transportant le fou de Mitsoudjé. Sur le journal de l’ORTC, on vit Anissi Chamsidine au Port de Mutsamudu aux côtés du dictateur fou habillé comme s’il déterrait des ignames et des hérissons dans son village de Maraharé, et ignorer complètement l’assassin Assoumani Azali Boinaheri.

En d’autres termes, les opposants et les «opposants» de Grande-Comore et le satrape grand-comorien Assoumani Azali Boinaheri ont les mêmes objectifs et sont d’accord pour traiter Mohéli et Anjouan plus bas que terre et pour tuer la présidence tournante. Les Comoriens ont tellement milité qu’ils auraient dû avoir renversé 36 fois le tueur Assoumani Azali Boinaheri. Mais, qui a déjà vu une cause triompher dans le mensonge entre militants? Des militants mohéliens demandent à leurs interlocuteurs de changer de sujet dès que ces derniers se mettent à parler des Comores. Le mot «Comores», ils ne veulent pas en entendre parler. Dès lors, si les opposants de Grande-Comore n’arrêtent pas leurs mesquineries, ils ne règneront bientôt que sur leur île.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 22 septembre 2020.

Powered by WPeMatico