You are here: Home » Non classé » Désactivation de Telco  I Quatre faits pour comprendre la décision de Comores câbles

Désactivation de Telco  I Quatre faits pour comprendre la décision de Comores câbles

Société |  02/10/2020 –

image article une

Depuis mercredi soir, Comores câbles a débranché Telco de sa station, causant de sérieux désagréments aux abonnés du second opérateur.

 Cette coupure, la deuxième en trois mois après celle de juillet, est le dernier épisode d’un différend vieux de deux ans, qui empoisonne les relations entre les deux sociétés. Dans cet article Al-watwan revient sur les quatre faits importants qui expliquent cette crise. Chronologie des faits…

L’accord de 2018

Alors qu’un contentieux empoisonnait leur relation, Comores câbles et Telco finissent par trouver un terrain d’entente à l’issue d’un conclave organisé à Madagascar en 2018. Au cours de cette réunion du conseil d’administration du consortium Eassy, les deux parties et le groupe Telma ont accepté de signer un accord portant sur la vente d’un STM16 soit 2.5 Gb moyennant 207 000 dollars. Ce contrat devait durer un an, du 1er novembre 2018 au 31 décembre 2019. A l’approche de la fin du bail, Comores câbles a écrit à son client pour lui demander de songer à conclure un nouveau contrat portant sur la vente de capacité conformément à l’arrêté d’avril 2018 sur l’exclusivité.

Ordonnance de la justice

Malgré cet appel, Telco aurait porté l’affaire devant la justice, estimant que Comores câbles n’avait pas honoré ses engagements portant sur la fourniture de cross connect. La filiale de Telma aurait constaté qu’elle n’avait seulement bénéficié que 2 Stm4 de décembre 2018 jusqu’au mois d’août de l’année suivante. Alors qu’elle en avait via un avenant sollicité 4Stm4 vu que ses équipements ne pouvaient supporter le Stm16 figurant sur l’accord de 2018. A titre de rappel, 1 Stm16 vaut 4 Stm4. La seule différence repose sur les prix qui ne restent pas les mêmes d’après le directeur technique de Comores câbles. Au final, la justice a rendu une ordonnance qui sommait Comores câbles de fournir les lignes (les 4 Stm4) jusqu’au 30 juin.

Divergence sur les montants

Mais qu’en revanche, la société Telco verserait des émoluments pour ces services. Ce que dément Telco. Début juin, le directeur général de Comores câbles, Ali Karani avait lors d’un point de presse, évalué à 1milion 80 000 dollars la somme que devait payer Telco pour les lignes ouvertes de janvier au 30 juin 2020. Mais ce chiffre a très vite été contesté par le second opérateur de téléphonie qui se dit prêt à payer uniquement les provisions. L’avocat de Telco, a à son tour affirmé que son client aurait dû à la rigueur être appelé à verser 103 500 dollars pour les six mois et non le double.

Coupure du 30 juin

Le 30 juin, Telco avait été débranchée par Comores câbles pour cette même histoire de factures impayées. Malheureusement la situation ne semble pas s’améliorer jusqu’à présent. Telco persiste est signe et fait savoir qu’elle ne doit rien à Comores câbles estimant que l’avenant sur le branchement des 4 Stm4 au lieu du Stm16 ne modifiait pas les termes du contrat de 2018. Ce bras de fer continue. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les abonnés de Telco ressentent depuis mercredi soir 30 septembre de fortes perturbations surtout lorsqu’ils souhaitent se connecter à internet. La dernière fois, les autorités avaient ordonné le rétablissement du câble, sans pour autant qu’il y ait un accord liant Telco et Comores câbles. Sera-t-il le cas cette fois-ci ou une solution pérenne sera trouvée ?
Depuis juillet jusqu’à ce jour, Telco bénéficierait du cross connect gratuitement car il n’existe pas un contrat de fourniture. Un point de friction qui risque d’envenimer encore la crise.

Alwatwan

Powered by WPeMatico