You are here: Home » Non classé » Détournement de fonds supposé au Coj de 2015 I Le délibéré sera rendu le 12 novembre prochain

Détournement de fonds supposé au Coj de 2015 I Le délibéré sera rendu le 12 novembre prochain

L’affaire est loin d’être arrivée à son terme. Le plaignant, Abdallah Mze Msa dit Mazo, et le président du Comité olympique, Ibrahim Ben Ali, ont été entendus et le procureur de la République a requis deux ans d’emprisonnement avec sursis contre le second.

L’affaire de détournement de fonds supposé au sein du Comité local d’organisation des jeux des îles 2015 a fait l’objet d’une dernière audition jeudi au parquet de Moroni. Le plaignant qui n’est autre que le chef de délégation des Jioi 2015, Abdallah Mze Msa dit Mazo, et l’accusé, le président du Comité olympique, Ibrahim Ben Ali, ont été entendus et le procureur de la République a requis deux ans d’emprisonnement avec sursis contre Ibrahim Ben Ali, a confirmé à Al-watwan son avocat, Ali Abdallah Ahamed.

Abadllah Mze Msa se serait lancé dans ce “combat” pour mettre la lumière sur la gestion des deux cent millions de francs octroyés par le gouvernement au Coj. Selon lui, le gouvernement a versé ces fonds suivant des chapitres bien définis. “Il devait avoir 40 millions d’indemnités, 72 million de transports et 54 millions pour l’hébergement, la restauration et les accréditations. Je ne comprends pas comment cet argent a été géré alors que toute la délégation comorienne a passé trois jours à la Réunion au lieu de douze”, dit-il. Le décompte d’Abdallah Mze Msa arrive à 166 millions de francs sur les 200 millions qui auraient été déboursés. Il ne livre cependant pas, un chiffre précis des sommes qu’il estime avoir été détourné.

Selon Me Ali Abdallah Ahamed, le procureur de la République a demandé, jeudi dernier, qu’Ibrahim Ben Ali soit placé en mandat dépôt. Mais comme “le délibéré sera rendu le 12 novembre prochain, le président du tribunal s’y est opposé”. Ibrahim Ben Ali est sous contrôle judiciaire depuis le 2 mai 2019.
Le plaignant, Abdallah Mze Msa, se dit “très satisfait de ce verdict “.
On se souvient que ce dernier a été cité en novembre 2017, deux ans après ces mêmes Jioi de la Réunion, dans une affaire de “faux et usage de faux”. Le dossier lui avait couté, le 4 novembre 2017, la suspension de ses fonctions d’inspecteur général de la Jeunesse et des Sports au ministère des Sports.
Le monde sportif comorien s’interroge sur ce que pourrait faire encore Mazo dans ce milieu malgré ses responsabilités lors, justement, des Jioi 2015. Rendez-vous le 13 novembre…

Alwatwan

Powered by WPeMatico