You are here: Home » Actualités » Développement économie : comment bâtir un pays avec des citations religieuses

Développement économie : comment bâtir un pays avec des citations religieuses

Développement économie : comment bâtir  un pays avec des citations religieuses
 
Selon le coran : lorsque vous avez fini votre prière dispersez-vous sur la terre à la recherche de votre pain quotidien(fa idha kouliat swalat, fantachirou fil aroulwi wabutahu mine fadhwili lahi)

 Les trois grandes religions monothéistes, la Tora, la Bible et le Coran, sont présentées comme les premières religions révélées à l’humanité jusqu’ici en tout cas. Ce sont eux qui étaient au cœur de la religion, tout près des miracles accomplis par les Prophètes. Et pourtant, ils croient du dur comme fer que seule la valeur du travail peut sauver l’individu sur terre. Pourquoi le peuple Comorien qui était si loin des mirages prophétiques est le seul peule qui croit que seule la religion peut le nourrir et l’envoyer au paradis ? Est-ce que ces peuples que ce soient juifs, chrétiens ou arabes n’ont pas connu, respectivement, la spiritualité avant le peuple comorien?

Pourtant, cela ne les a pas empêchés d’adorer le tout puissant et d’être aussi des peuples travailleurs. Ils cultivent le travail comme valeur morale. Ils labourent la terre, pêche, forgent, font de l’élevage sans relâche, depuis que le monde est monde pour subvenir à leurs besoin. Ils ont tous compris que pour devenir un bon croyant, le travail a une place prépondérante au sein de la société car il ne suffisait pas de prier uniquement pour essayer de gagner un ticket mirobolant, mais que Dieu aime également les gens qui triment pour subvenir à leurs besoins. Dans la genèse, chapitre 1, le seigneur a d’ailleurs puni l’homme de lui avoir désobéi dans le jardin dAden. Il lui a infligé de travailler sûre pour subvenir aux besoins de sa femmes et des enfants. Et la punition de la femme prononcée était de rester à la maison mais de toujours accoucher douloureusement durant l’éternité. Mais la chrétienté a quant à elle a prodigué de sa volonté à la femme de rester dans les couvents à l’accomplissement de ses missions en vers le seigneur. Femme travailleuse Le Coran fait mention de travail comme valeur morale. Mais les Comoriens ne l’entendent pas de cette oreille. L’Islam a permis de mettre la femme au centre de son action. Le prophète et son Groupe permirent à la femme de travailler et d’être indépendante pour se garantir en cas de mort de son mari. La toute première femme travailleuse s’appelle Hadija, éleveuse des moutons et commerçante. Cette valeur de travail rime avec les obligations rituelles quotidiennes.

Déplus on devient un bon croyant qui respecte autrui parce que tout simplement évite aussi la calomnie et le vol qui sont des sources de péchés. « L’enfer c’est l’autre » , dit jean Paul Sartre, l’éminent philosophe, pour démonter l’autre est la source du péché. Tu commences par respecter l’autre, de ne pas l’insulter, ne pas lui voler ni calomnier, et bien vous acquerrez la sagesse, donc le paradis. C’est pourquoi toutes ces races, catholiques, juifs et arabes sont devenues des nations prospères car Dieu aime ceux qui le vénèrent et en même temps travaillent, contrairement à ce nous procédions chez-nous depuis une quarantaine d’années.

En effet, des jeunes théologiens d’origine comorienne sont formés dans les pays arabes. Tous, ils aspirent à faire du prosélytisme, en invoquant des citations tirées du Coran (ayas) à longueur de journée.
A croire que les Comores est un pays animiste dans lequel ils sont en mission de conscientisation des masses vers la voie de Dieu. Ces nouveaux maîtres en théologie vont très loin, en incitant les jeunes à un culte de dévotion qui ne laisse aucune place à la vie d’ici-bas, surtout à chercher à répondre à leurs besoins par la force de leur travail. Les choses vont beaucoup plus loin car pour répondre aux besoins de nos progénitures, on leur apprend que Dieu est omnipotent et qu’il les nourrira. Mais le plus incroyables est que ces érudits se prennent pour Dieu: rappelez-vous que lors des assises au mois de mars, le cadhi, Said Attoumani a déclaré ceci : « tous ceux qui ne participeront pas aux assises iront en enfer ! Amen…de même que récemment lors d’un maoulid, le grand Mufti a déclaré à son tour que la tournante est interdite dans le coran et il a ajouté tous ceux qui douteront, je les invite à se rapprocher de moi pour leur donner la source dans le coran ».  wallah-billahi, comment! Alors comment s’élever dans l’oisiveté, la plus absolue ? Alors si les citations coraniques peuvent contribuer à développer un pays, les Comores caracoleraient en tête, devant l’Arabie saoudite, pays qui a vu naitre ceux-ci.

Mbadakome

Powered by Comores infos