You are here: Home » Uncategorized » Dhoihir Dhoulkamal a un garde du corps et joue avec

Dhoihir Dhoulkamal a un garde du corps et joue avec

Dhoihir Dhoulkamal a un garde du corps et joue avec

Sur ordres, il a désigné ses coupables sur la «citoyenneté»

Par ARM

      Comme le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», et l’abject et répugnant Député Dhoihir Dhoulkamal sont convaincus de leur forfaiture honteuse et de leurs manipulations criminelles au sujet du rapport sur la «citoyenneté économique», le parlementaire véreux, indigne et sans honneur Dhoihir Dhoulkamal a exigé de son maître, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri, qu’un militaire assure sa sécurité personnelle. Pour encourager son chiot à s’enfoncer dans la fange et dans l’opprobre, le Saigneur Assoumani Azali Boinaheri lui a affecté un garde du corps, juste avant son départ pour l’Inde et la France. Avec l’argent de la honte reçu de son commanditaire de Mitsoudjé, le répugnant Député Dhoihir Dhoulkamal va pouvoir remplacer son canapé usé jusqu’à la trame (Photo) par un neuf.

Le dictateur de Mitsoudjé ne pouvait pas refuser cette petite gâterie à un mercenaire vil et indigne qui vient de boucler un rapport haineux et sur commande au sujet de la «citoyenneté économique», rapport dans lequel les noms cités sont: Ahmed Sambi, Mohamed Ali Soilihi, Ikililou Dhoinine, Mohamed Bacar Dossar et Ibrahima Mhoumadi Sidi. Par contre, on n’y retrouve pas le nom du fugitif international Hamada Madi Boléro, qui s’est beaucoup enrichi sous le règne maudit des Mohéliens de Bête-Salam, notamment sur le dossier de la «citoyenneté économique» et celui de l’unité des gardes-côtes, financée par Oman.

On aurait tant aimé voir une commission d’enquête internationale se pencher sur le trabendo de passeports lors de la première kleptocratie du kleptocrate Assoumani Azali Boinaheri, et sur les millions de francs comoriens venant d’Arabie Saoudite pour la Télévision comorienne, des montants détournés par le fugitif international Hamada Madi Boléro, originaire de Chouani, en Grande-Comore, mais né à Boingoma, Mohéli.

Le faux rapport parlementaire sur la «citoyenneté économique» est déjà distribué aux personnes proches de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé, qui le gardent sous le coude. Toujours est-il que sur sa page Facebook, Saïd Hilali écrit: «Le rapport parlementaire est accablant». Comment l’a-t-il su alors que même les Députés officiellement chargés de l’enquête ne le savent pas encore?

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 13 mars 2018.

Powered by Comores infos