You are here: Home » Actualités » Direction d’ORTC : Moussa ALI Djamal serait-il le prochain directeur ?

Direction d’ORTC : Moussa ALI Djamal serait-il le prochain directeur ?

Direction d’ORTC : Moussa ALI Djamal serait-il le prochain directeur ?
 Au lendemain de la prise de fonction du nouveau président des Comores, Azali Assoumani, la direction de la Radio-Télévision Comorienne(ORTC), fait l’objet de toutes les spéculations. Il faut souligner que les derniers événements qui secouent actuellement la télévision nationale obligent, de fait, le président à nommer une personnalité qui incarne le changement. Des rumeurs d’une éventuelle nomination de Moussa Ali Djamal à la tête de la direction générale de l’ORTC vont bon train depuis quelques jours après la formation du nouveau gouvernement Azali 1. Version II. Il faut d’ailleurs noter que ce cadre originaire de Hadjambou, dans la région de Hamahamet, était aux premières loges de la campagne du chef de l’Etat.


Selon une source proche de Beit-Salam, Moussa Ali Djamal serait en tète de la liste des personnes favorites à diriger la Radio-Télévision nationale. La diaspora comorienne y voit d’un bon œil et souhaite que ca se soit le cas. « Si un des nos frères est nommé directeur de la Télévision Nationale sera une bonne nouvelle pour les Comoriens de France et cela se traduira certainement par un geste de reconnaissance de nos engagements. La diaspora joue un rôle clé dans les recettes de l’ORTC», déclare un des membres de la diaspora, avant de souligner les compétences de Moussa Ali Djamal.


Le retour à l’envoyeur
Les intentions du colonel Azali étaient bonnes en inaugurant l’ORTC en 2006. L’objectif était en effet le rayonnement de la culture et gastronomie comoriennes à travers le monde mais aussi un formidable outil rapprochement des Comoriens. Le président Sambi a su assurer le relais. En septembre 2010, Abdallah Ahmed Sambi et le directeur de la chaine de l’époque ont lancé ORTC en France via la société Française TEMA. Le succès était immédiat car au bout de quelques semaines, le nombre d’abonnés est monté en flèche pour atteindre les 10 000. Dix ans plus tard, le bilan est mitigé : la chaine est restée quasiment la même, sans évolution. Elle ne produit presque rien et sa grille de programmes qui était quotidiennement dénoncée était médiocre. Et portant, elle dispose des moyens colossaux pour se produire localement. Les téléspectateurs étaient mécontents de regarder à 60% des programmes malgaches ou chinois.
Il y a en outre le fait qu’ORTC n’est pas bien couverte sur l’ensemble du territoire national. Ce qui est inconcevable qu’une bonne partie des Comorien ne peut pas capter leur propre télévision.


Gestion opaque
La gestion de l’ORCT est contestée vus les résultats. Elle est qualifiée d’opaque et faisait l’objet de détournements et de corruption. Selon l’association comorienne des journalistes, la convention collective n’est toujours pas respectée à ORTC. Elle note plusieurs licenciements abusifs, retentions des salaires. Chantages, menaces et clanisme sont à l’origine du sous-développement que ORTC connait depuis son lancement. Il convient de rappeler que l’ensemble des journalistes d’ORTC sont en grève. Ils manifestent contre la direction qui est mise en cause dans une affaire de corruption. Cette situation montre à quel point ORTC est au bord de la faillite intellectuelle, financière et matérielle.


L’homme du changement
En situation extrême, il faut l’homme de poigne qui peut nous apporter de la fraicheur ! C’est pour cette raison que des Comoriens souhaiteraient voir MOUSSA Ali Djamal au commande de l’ORTC. C’est une personnalité intelligente dans le domaine de la communication, capable de faire table rase pour mieux redorer l’image d’ORTC. Ses compétences font de lui un homme averti et ouvert d’esprit. Il est capable de promouvoir des nouveaux programmes, des nouvelles émissions donnant envie aux Comoriens de regarder à nouveau la télévision nationale. Je reste convaincu que le président AZALI ne passera pas à coté de quelque chose de si constructif pour son quinquennat
Mbadakome

Powered by Comores infos