You are here: Home » POLITIQUE » DISCOURS DU LUNDI 3 AOUT 2015 DANS LA COMMÉMORATION DU 40EM ANNIVERSAIRE DU 3 AOÛT 1975.

DISCOURS DU LUNDI 3 AOUT 2015 DANS LA COMMÉMORATION DU 40EM ANNIVERSAIRE DU 3 AOÛT 1975.

Cet article DISCOURS DU LUNDI 3 AOUT 2015 DANS LA COMMÉMORATION DU 40EM ANNIVERSAIRE DU 3 AOÛT 1975. peut être consulté sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

ASSALAM ALAYIKUM….

Mesdames. Messieurs. Honorable Assistance.

Cher-e-s Compatriotes. A toutes et à tous, Nous vous présentions nos salutations fraternelles, amicales, solidaires.

Nous vous remercions infiniment d’avoir honorés de votre présence cette réunion, qui a pour objectif de parler d’une date historico-politique de notre pays d’origines : LES COMORES. Et surtout soyez les bienvenus..

Remercions la présence des élus de notre Ville.

Remercions nos enfants ici présents.

Remercions nos sœurs, frères Comoriens ou franco / Comoriens qui sont venus d’un peu partout à travers la France pour partager ensemble avec nous cette journée exaltante, consacrée à une page de notre histoire commune.
Et Remercions infiniment le Conseil des Comoriens de France (CCF) qui a mis GRACIEUSEMENT cette salle à notre disposition.

anniversaire revolution1

Aujourd’hui même là-bas à Moroni, capitale des Comores, le peuple Comorien, célèbre et de manière officielle voire internationale cette date du 3 Août 1975.
Il serait donc très maladroit, voire une faute très grave que dans notre ville qui est la 1ere capitale Comorienne du monde, cet événement soit passé sous silence.
Pourquoi, nous réitérons nos remerciements ILLIMITÉ à Madame Nouriati Djambaé et son équipe d’avoir organisé ce rendez-vous pour cette journée commémorative.
Le temps qui m’est impartie pour parler à la fois du 3 Août 1975, de la révolution qui a suivie, de ses retombés politiques, et surtout de celui qui l’a incarné est très limité.

anniversaire revolution2

Dans cette salle beaucoup savent que, chez moi la parole est plus facile à prendre qu’à lâcher. Mon intervention doit être très laconique, mais je ne vous garantis rien… Sachant que la rareté excite toujours le plaisir.

L’honneur donc m’échoit de vous parler de cette date du 3 Août 1975, et de la révolution qui a suivie, de son contenu politique, et surtout de l’homme qui avait incarné cette action dès le départ, jusqu’à son assassinat sauvage le mercredi 29 mai 1978… Beaucoup ont compris qu’il s’agit de ce GÉANT de la pensé politique et grand martyre de notre NATION l’ex Président COMORIEN le Mongozi Ali Swalihi Mtsashiwa… Mongozi veut dire GUIDE.

anniversaire revolution3

HONORABLE ASSISTANCE. MESDAMES / MESSIEURS.

L’action du 3 Août, la Révolution et la personne d’Ali Swalihi, sont indissociables.
Chacun est très bien conscient que cette dure mission est tout sauf une sinécure. Pourquoi je demande votre indulgence dans toutes les carences que vous seriez emmené à constater. Parler de la révolution Comorienne et de son Guide, il nous faudrait des journées entière, ce qui n’est pas le cas ici.

Convaincu qu’il y a meilleur que moi à même de mieux assumer cette mission. En tout cas c’est avec une GRANDE ÉMOTION, que je m’adresse à VOUS.

anniversaire revolution4

QU’EST CE QUI S’EST PASSE LE 3 AOÛT 1978 AUX COMORES ET POURQUOI CETTE DATE EST IMPORTANTE ?
Le dimanche 3 Août 1975 (soit 27 jours après l’indépendance) le Front National Uni (FNU) une coalition hétéroclite des partis politiques opposés au régime conservateur d’Ahmed Abdallah, s’est emparée du pouvoir, en réalisant le 1er coup d’état Comorien, pour les uns, une insurrection populaire pour les autres. Une dizaine d’hommes à leur tête Ali Swalihi, avec 4 fusils de chasses, et 5 pistolets, a investi la garde des Comores, (c’est à dire l’armée de l’époque, ou plutôt une force paramilitaire). Et a ARRACHE LE POUVOIR.

Ce coup d’état fut, je cite  » Authentiquement Comorien dans sa conception, dans ses moyens comme dans sa réalisation et sans effusion du sang « .
Ce jour-là, c’était un séisme voire un Tsunami politique, qui a secoué les Comores. Cet acte a mis au-devant de la scène politique nationale, les exclus de la société féodale, traditionnelle, rétrograde, ARCHAÏQUE, et du système colonial.
C’est à dire, les opprimés, LES PAYSANS, les asservis, les humiliés et martyrisés par un système politique inique.

Cet acte a mis en exergue celles et ceux qui au quotidien avaient leur dos ruisselant de leur travail comprenez les travailleurs manuels.
Le même acte à propulser devant la scène politique NATIONALE, la jeunesse et à libérer la femme Comorienne. Je crois que ma camarade Nouriati va revenir sur ce volet des femmes.

anniversaire revolution5

POURQUOI CE COUP ÉTAT A EU LIEU LE 3 AOÛT 1975 ?

Plusieurs raisons peuvent concourir. Mais la plus importante, c’était pour épargner la vie d’un HOMME, le président Ahmed Abdallah. C’est à dire en prévoyant des éventuels débordements de la population à l’issue de l’action, il y avait un grand risque que la vie et sécurité d’Ahmed Abdallah soient menacé. Ali Swalihi a choisi une journée ou Ahmed Abdallah serait absent de Moroni, soit dans l’île de N’gazidja (Grande Comore) dans un souci de préserver la vie du président..
Dans les informations qu’il a recueillis pendant 10 jours, Ali Swalihi a su que le 3 Août le président sera dans son île natale, l’île Comorienne d’Anjouan. Le choix de la date est donc arrêté… En outre, au-delà de la sécurité physique d’Abdallah, et des problèmes politiques…Ali Swalihi a voulu éviter que cette opération ne soit pas transformée en problème insulaire, mettant en danger l’unité de la Nation. Soit opposé les Comoriens d’Anjouan et de N’gazidja.

Après le coup d’état du FNU, le 10 Août 1975 le regretté prince Said Mohamed DJAFFAR est désigné, au sein du Conseil National de la Révolution comme président (CNR) lequel de CNR a fait office de gouvernement. Feu président Djaffar le restera jusqu’au 31 décembre 1975. Et dans ce 1er gouvernement issu de ce coup d’état, Ali Swalihi fut le délégué à la défense et porte-parole du gouvernement. Ce n’est que le 2 janvier 1976 qu’Ali Swalihi fut élu au sein du Conseil National de la révolution, comme chef d’état, et il le restera jusqu’au 13 mai 1978, pour être éliminé 16 jours après, par ordre de l’impérialisme Français, ses services secrets et ses laquais de l’intérieur. Ils l’ont lâchement assassiné à l’âge de 45 ans, croyant mettre fin à son combat. Et ils se sont trompés. Et Une des preuves c’est qu’on est là 37 ans après sa mort…

HONORABLE ASSISTANCE :

MAIS QU’EST CE QUI A MOTIVE CE COUP D’ÉTAT ?

Il y a eu plusieurs raisons, je vais citer très en bref quelques-unes :  » Nous avons renversé Ahmed Abdallah non pas prendre le pouvoir pour le pouvoir. C’est parce que la présence d’Ahmed Abdallah et son équipe (à la tête de l’ETAT) nous nous sommes trouvés dans l’impossibilité de réaliser l’UNITE NATIONALE « …. Ali swalihi.. Comprenez qu’il s’agit de l’île Comorienne de Maoré… En effet, le M.P.M (PAS DE MARSEILLE) mais le MOUVEMENT POPULAIRE MAORAIS, avait bien affiché que tant que le regretté Ahmed Abdallah est au pouvoir et son parti UDZIMA, son au pouvoir Mayotte ne réintégrera pas l’Archipel. Donc le Président A.A. fut un Obstacle pour l’unité Nationale. Il ajoute :  » Le CNR a pour mission de : 1) Consolider l’intégrité territoriale. 2) Convoquer une Assemblée Populaire, représentative de toutes les formations politiques Comoriennes y compris le parti d’Ahmed Abdallah (Udzima, le parti vert) en vue de légiférer pendant cette période transitoire, surtout élaborer un projet de constitution, devant être soumise au suffrage universelle « …..

Le président Djaffar de dire :  » Le Conseil National de la Révolution s’engagera à entrer en Contact avec les responsables de MPM, afin de trouver une solution pour l’unité Nationale. Aussi de renouer les contacts avec l’Etat Français. Qu’on ne peut pas sacrifier nos relations et amitiés avec la France « . etc..

LE 2 JANVIER 1976 AU 13 MAI 1978. MONGOZI ALI ET LA PÉRIODE EXCLUSIVEMENT RÉVOLUTIONNAIRE.

Mongozi Ali Swalihi (LE GUIDE) fut un génie de la pensé politique, un politicien pragmatique et lucide. DOTE D’UNE INTELLIGENCE HORS NORMES. Et Non seulement qu’il était révolutionnaire, mais il a fait la révolution, en voulant commencer par changer la mentalité du Comorien qui repose souvent dans : Le fatalisme. Assistanat. La Soumission à toutes les formes de domination. Il a voulu Créé un Comorien nouveau, autonome et responsable. S’inspirant de ce grand révolutionnaire Cubain du 19e siècle José Marti, qui avait dit :  » La meilleure façon de dire les choses c’est de le faire « . A moins de 3 ans de pouvoir avec peu de moyens, et des difficultés énormes, des ennemis de tous bords dont l’ANCIENNE PUISSANCE TUTRICE, des obstacles divers et variés, il a réalisé ce que le Colonialiste Français n’a pas fait après plus de 150 ans d’une domination intégrale..
Il a voulu reformer la société Comorienne en vue de se préparer pour le 21em Siècle.

Comme l’OURS Blanc dans l’Antarctique, Mongozi Ali a laissé ses empreintes à notre Nation, pour toutes les générations présentes et futures, en un mot dans la mémoire collective des Comoriens. En tout cas. Grâce à ce 3 Août 1975, le peuple Comorien même dans la difficulté, avait pris la direction vers la dignité, et la liberté, et cette liberté se paie aux prix fort, quelques fois par le SANG.

Ali Swalihi a dit :  » la nature a doté le peuple Comorien, de plusieurs qualités : La dignité, la persévérance, la privation, le sens de l’honneur. Il ne confond pas l’honneur et l’humiliation « … C’était ça le message du 3 Août 1975 et la révolution qui a suivie.. IL A FAIT don DE sa vie POUR que le comorien COMPRENNE.
Mongozi Ali et je le répète, c’est un diamant politique qui s’est taillé tous seul. Ce qui explique en partie, que dans ce laps de temps très court qu’il a gouverné, et ce qu’il nous a laissé comme héritage politique, qu’il soit, hier, aujourd’hui voire demain adulé par une grande partie de notre peuple et de toutes les générations.
**Le lendemain du 3 Août 1975 au 13 mai 1978, le peuple Comorien était le pilote de l’Avion, et le Mongozi était la tour de Contrôle..

Rappelons que parmi les objectifs du 3 Août et de la révolution qui a suivie c’était de briser les chaînes de l’esclavage sous forme de domination coloniale ou Né-Coloniale. Briser les chaînes de la résignation… Dès le lendemain du 3 Août 1975 le peuple Comorien était à la place… A la place de la dignité et de la fierté… Avec l’absence de Mongozi, le peuple Comorien vérifie que la vie est un combat interminable. OUI ! Un être vous manque, le peuple est dépeuplé.

Le Swalihisme est avant tout un guide pour l’action. Le coup d’état du 3 Août 1975 était porteur d’espoir pour tout un peuple. SARTRE a dit :  » L’arme du Combattant révolutionnaire c’est l’humanité « … Dans l’histoire de l’humanité, les Grands hommes ce sont ceux qui ont su donner de l’espoir à leur peuple. L’acte du 3 Août 1975 et celui qui l’a incarné Mongozi, en sont l’exemple vivants. Qu’il soit bien clair, quand on parle ici du 3 Août 1975, ce n’est pas le coup d’état lui-même, car aux Comores c’est un sport national.. Et dans d’autres parties du Monde.
Le plus important ici, que nous voulons interpréter c’est le message, le contenu, les objectifs de cette révolution qui furent engendré par cette action et parler de celui qui l’a incarné.Certains dirons, mais c’était juste 27 jours, après l’indépendance..

Disons, que le 6 Juillet 1975  » l’indépendance a apporté (on va dire) à notre peuple la réparation morale, et consacré sa liberté et dignité après 150 ans de domination coloniale. Mais elle n’avait pas hélas ! Élaborer une société, ni construit et affirmer des valeurs. Contrairement à l’esprit et les objectifs du 3 Août 1975, qui a voulu élaborer une société nouvelle, construire l’avenir. ET AFFIRMER DES VALEURS.
Général De Gaulle dans son livre  » le fil et l’épée  » a dit :  » l’enfer c’est d’avoir perdu espoir « … Et l’autre de dire :  » Les grands Hommes ce sont ceux qui ont donné de l’espoir à leurs peuples  » (CRONIN)… Ali Swalihi fait partie de ces HOMMES.
ALI SWALIHI UN COMMUNISTE ?

Je ne sais pas combien de fois j’ai entendu des gens dire cela.. D’ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière, ma camarade Nouriati Djambaé m’avait répété la même chose. A chaque fois, je suis surpris. En France il y a le PCF, dont j’étais membre pendant des années. Et il l’a même gouverné la FRANCE. LES PARTIS COMMUNISTES EXISTENT EN EUROPE.

En effet, chacun sait que le capitalisme sacrifie, écrase l’être humain.
Le Communisme, du moins ce qu’on a vu jusqu’ici sacrifie la liberté voire le droit de l’homme.. La révolution Comorienne n’était ni l’un ni l’autre. Elle était autonome, authentique, prenant ses racines dans la spécificité Comorienne, et Mongozi Ali l’avait exprimé dans ces termes et en Komorien ….

 » WO UFWAKUZI WA KOMORI WURENGE YE NGAZI YA HUSUSUYA YIFUNGU PVO YIFUBA SAWA DJA WUDI NA AMBARI « …

D’ailleurs, les Comores furent l’un de très rare pays au monde qui avait strictement adopté le Non Alignement Positif… C’est à dire que les Comores n’étaient liés, inféodés à aucun bloc, ni de L’est ni de l’Ouest.

anniversaire revolution6

PARMI LES OBJECTIFS DE CETTE RÉVOLUTION C’ÉTAIT :

– La libération de l’île Comorienne de Mayotte, occupée militairement et administrativement de manière illégale dont hors la LOI, par la FRANCE. Qui Méprise et piétine LA RÉSOLUTION ONUSIENNE N° 3385 du 12 Novembre 1975,
et au passage toutes les résolutions des instances internationales (plus de 30 RÉSOLUTIONS), qui demande à la FRANCE D’évacuer MAYOTTE.
Voire même la France viole sa propre constitution d’Octobre 1958 dans son article 53. Ce qui fait désordre pour un ÉTAT qui se fait le chantre du respect du droit International, SAUF aux Comores.

Elle dénonce ET CONDAMNE la RUSSIE en CRIMÉE, en faisant la même chose à Mayotte, voire plus PIRE. Il y a 3 JOURS dans l’île de La RÉUNION Le monde entier vient encore une fois, d’être témoin de l’arrogance, du mépris de l’ETAT FRANÇAIS, sur le du Droit international, des accords signés. Faisant défiler les Athlètes Comoriens de Mayotte sous la Bannière : BLEU. BLANC. ROUGE. Soit un drapeau d’occupation

Nous remercions la délégation Comorienne, ses Athlètes, d’avoir étaient DIGNE en se retirant de ces JEUX…. Qui ne l’était plus pour eux.. Sommes fier de leur décision.

JE POURSUIS SUR LES OBJECTIFS DE LA RÉVOLUTION.

– La lutte pour la libération de la jeunesse, des travailleurs manuels, de la femme… Sur ce dernier point, un autre martyre de l’Afrique qui avait dit :  » La révolution et la libération de la femme vont de pair. Nous ne parlons pas de l’émancipation des femmes comme d’un acte charitable ou résultant d’un élan de compassion. C’est une nécessité fondamentale pour que la révolution triomphe. Il n’y a de révolution sociale véritable que lorsque la femme est libérée  » SANKARA… C’est extraordinaire ! Quand on sait ce qui s’est passé aux Comores avec le régime de Mongozi, 5 ans avant l’avènement de Sankara et la révolution Burkinabé.
Rappelez-vous que Sankara a pris le pouvoir 5 ans après la mort de Mongozi.. Il a fait son coup d’état le 4 Août 1983. Sankara a créé les mêmes structures et instances, avec les mêmes orientations idéologiques et politiques qu’aux Comores. Ça ne vous dit rien ?. Le coup d’état de SANKARA a eu lieu le 4 Août 1983 (semble prévu le 3). Ce ne vous dit Toujours RIEN ?

Je vous laisse juger… Certes, LE PREMIER fut méconnu, isolé, harcelé. LE SECOND, a rayonné sur le plan INTERNATIONAL En tout cas on comprend mieux pourquoi ils ont connu le même sort.. Parce qu’ils défendaient tous les 2 le même idéal.

– Ensuite, il y avait la lutte contre la faim, la maladie et l’ignorance. Contre la corruption et les détournements des deniers publics, etc….

ALI SOILIHI : UN DICTATEUR. UN FOU. etc…

Il ne manquait plus qu’il soit un vampire, un génocidaire. Je Réponds à ces détracteurs, en leur disant, qu’on est consolés car il n’était pas le seul FOU et Dictateur, il y avait d’autres FOUS, pire que lui, comme, LES : Lummuba. Amilcar Cabral. Sankara. Che Guevara. José Marti… Malcom X.. Franz Fanon. Etc.. Convenez que Ça fait vraiment beaucoup de FOUS…Le même Franz Fanon avait dit :  » Le renversement de l’Oppression a été approuvé par le genre humain et c’est l’aspiration la plus élevée de tout homme libre « … Mais une Parole venant d’un  » FOU  » mise en œuvre par un autre FOU aux Comores. Ça nous donne donc une histoire des FOUS. Quand on entend des propos pareils, on est obligé de se souvenir de ce qu’avait dit ce grand homme qu’est le Général de Gaulle, qui a dit :  » La lutte contre la bêtise reste un Programme « .

SAID HASSANE SAID HACHIM PARLANT D’ALI SWALIHI :

Dans l’interview du 4 Août 1999, réalisée par le frère Mahammoud Ibrahim, notre illustre père a dit, je le résume :  » Pour moi Ali Swalihi était un Responsable, car il a compris que ce n’était pas parce qu’il avait le POUVOIR qu’il pouvait s’emparer de ma voiture par la force « . Je rappelle que Said Hassane est un des imminents responsables de l’UDZIMA, le parti VERT..

Mais ATTENTION Le parti vert aux Comores ! N’a rien avoir avec l’Écologie. Et il avait fait 7 mois de prison. Et c’est lui qui a dit ça. Ce que doivent savoir ces détracteurs de tout bord, c’est que Mongozi ALI dès le 13 mai 1978 IL EST AU BALCON DE L’HISTOIRE.

Comme l’autre, son acte de mourir à fait de lui un IMMORTEL.. Ce 29 mai 1978, il est devenu à la fois victime et HÉROS….

IL A FAIT DES ERREURS ? MAIS BIEN SUR….

Qui n’en fait pas ? Il avait dit justement que seul ceux qui ne font rien, ne se tromperons pas.. Je crois qu’en Comorien il avait dit :  » Wo WAKAYA WO HARUMWE ZITREDWA…….

Napoléon l’a bien dit aussi que :  » La révolution doit apprendre à ne pas prévoir « .
On n’a jamais dit que Mongozi fut doté de la science infuse, ou qu’il était un Saint. Les erreurs il en a fait comme chacun de nous pour nous prouver qu’il était un être humain.

Mais son mérite parmi ses mérites, ce qu’il nous a montré ou se trouvent les problèmes.. Ensuite, il nous a montré que l’HISTOIRE marche avec les deux pieds : celui de la LIBERTÉ. Et celui de la NÉCESSITÉ. Pourquoi quand nous AUTRES, disons que nous sommes des Swalihiste, il faut éviter de CONFONDRE UN POUVOIR ET UNE IDÉOLOGIE, UNE PENSE POLITIQUE.

HONORABLE ASSISTANCE :

Nous aurions voulu que les heures s’arrêtent, pour que nous puissions parler en profondeur de cette date, comme l’avait titré un livre par de cette expérience révolutionnaire : l’Élan BRISE…

Mais 1000 fois hélas ! Je dois m’arrêter. Je suis conscient que je suis loin d’avoir pu dire les tenants et les aboutissants de cette révolution méconnue, étouffée, assassinée. TANT QUE NOUS VIVRONS, nous n’abandonnerons la lutte pour faire valoir la liberté, le droit, l’indépendance et la démocratie aux Comores.
Je fini en reprenant 2 MAXIMES DE notre GUIDE : La 1ere il nous a dit :
 » Ou que vous SOYEZ, n’oublie jamais la DEVISE SACRÉE : Un seul PEUPLE; Un même IDÉAL…

La 2eme il nous a dit, parlant des Comores :  » Notre pays N’EST PAS.. NE PEUT PAS ? ET NE DOIS PAS ÊTRE NÉGOCIABLE.

Il a dit :  » l’Histoire est le seul JUGE  »

JE VOUS REMERCIE.

Marseille le lundi 3 Aout 2015.
SALIM AHAMADA.

salim ahamada

 

Cet article DISCOURS DU LUNDI 3 AOUT 2015 DANS LA COMMÉMORATION DU 40EM ANNIVERSAIRE DU 3 AOÛT 1975. est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos