You are here: Home » Politique Nationale » Discours du nouvel Ambassadeur du Bangladesh lors de la présentation de ses lettres de créance

Discours du nouvel Ambassadeur du Bangladesh lors de la présentation de ses lettres de créance

Discours de S.E.M. Abdul Mannan Howlader, Ambassadeur désigné de la République Populaire du Bangladesh auprès de l’Union des Comores Excellence Monsieur le Président,
Honorable Ministres, 
Les Membres du Cabinet présidentiel, 
Monsieur le Directeur général du Protocole d’Etat, 
Mesdames et Messieurs les membres du Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération,
Très bonne journée à vous tous.
C’est un grand honneur et un privilège pour moi d’être le deuxième Ambassadeur non-résident du Bangladesh auprès de l’Union des Comores.
Je tiens à exprimer ma sincère gratitude et mes remerciements à Son Excellence Monsieur le Président, à l’honorable Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération et aux autres autorités pour avoir accepté ma nomination en qualité de nouvel Ambassadeur du Bangladesh.
En cette occasion, je transmets les salutations de SE M. Md. Abdul Hamid, Président de la République Populaire du Bangladesh auprès de son homologue de l’Union des Comores et du peuple frère de ce pays.
Parce que la majorité de nos populations sont des musulmans nous avons beaucoup des similitudes communes dans nos valeurs et nos styles de vie. Les précédentes nominations d’Ambassadeurs non-résidents du Bangladesh ont certainement approfondi les excellentes relations et les ont portées à une nouvelle dimension.
En ce moment, j’exhorte sincèrement Votre Excellence à envisager la nomination d’un Ambassadeur comorien auprès du Bangladesh.
Il convient de mentionner ici que le présent gouvernement du Bangladesh sous la direction dynamique du Premier Ministre, Sheikh Hasina, a enregistré d’importants succès dans différents secteurs tels que la croissance économique qui a atteint les 6% au cours des deux dernières années, l’autosuffisance en céréales alimentaires, plus de 26 milliards de réserves de change, l’autonomisation des femmes, la réduction du taux de mortalité infantile à des chiffres significatifs, l’augmentation de l’espérance de vie des deux sexes mâle et femelle, la nouvelle dimension des TIC, l’atteinte des indicateurs des OMD, et en tant que tel, le Bangladesh devient déjà un pays à revenus intermédiaires et devrait devenir un pays à revenus moyens d’ici 2021.
Excellences, 
Mesdames et Messieurs,
Le Bangladesh et les Comores ont beaucoup de choses en communs sur lesquels ils peuvent travailler ensemble et plus particulièrement dans le domaine du commerce bilatéral, des investissements, de la technologie, de l’enseignement supérieur, de la recherche, des ressources marines et de l’exploration de la haute mer, de la pêche en haute mer, de la gestion des catastrophes, de l’industrie de la construction navale et des changements climatiques.
Le Bangladesh et les Comores sont exposés aux mêmes risques liés au changement climatique. Par conséquent, nous pouvons travailler en étroite collaboration dans ces domaines qui sont finalement bénéfiques pour les peuples respectifs de nos deux pays. Comme vous le savez les médicaments en provenance du Bangladesh sont maintenant exportés vers près de 70 pays, y compris les Etats-Unis et l’Union Européenne.
Des étudiants comoriens étudient à l’Université islamique de technologie (IUT), un centre d’études supérieur, géré par l’OCI et le gouvernement du Bangladesh (GDB). Je souhaite que le nombre d’étudiants comoriens puisse augmenter dans les autres institutions d’études supérieures au Bangladesh dans les jours à venir.
S’agissant de la scène internationale, nos deux pays sont membres de différents organes des Nations Unies et d’autres organisations internationales et régionales, en particulier, l’IORA, étant donné qu’il y a actuellement une forte demande en énergie propre.
Les énergies renouvelables d’origine marine, comme le vent, les vagues et les marées et courants offrent un potentiel important pour la fourniture d’énergie à faible émission de carbone. Nous savons que les exploitations minières offshore fournissent une part importante des hydrocarbures partout dans le monde.
Avec la résolution pacifique des frontières maritimes avec les pays voisins par les organes juridictionnels internationaux, le Bangladesh peut maintenant explorer et exploiter les hydrocarbures dans ses zones maritimes de la baie du Bengale, nous pouvons travailler en étroite collaboration pour améliorer la situation de nos peuples respectifs et ce à la lumière de la conclusion récente de la réunion ministérielle de l’IORA sur l’Economie Bleue.
Quant à l’OCI, nous pouvons travailler ensemble pour améliorer la cause de la Oummah islamique. Les questions liées à la cause de la Palestine, la crise en Syrie et au Yémen, la crise des réfugiés, la menace de l’Etat Islamique, etc. .
Le Bangladesh salue également l’accord nucléaire conclu entre les P5 + 1 et l’Iran, cette volonté va certainement réduire la tension au Moyen-Orient. Enfin, je voudrais vous exprimer ma profonde gratitude pour l’hospitalité qui m’est réservé ainsi qu’à mon conjoint pendant notre séjour en Union des Comores ce qui a fait notre visite un succès.
Puisse l’amitié entre le Bangladesh et les Comores durer pour toujours.
Merci encore à vous tous.
Beit Salam
© « Copyright ©2011 AHAMED ZOUBEIRI Hakim. www.habarizacomores.com|(أخبار من جزر القمر) Tous droits réservés.

Powered by Comores infos