You are here: Home » Actualité » Djaafar et Bahassani Ahmed Saïd ont perdu leur mère

Djaafar et Bahassani Ahmed Saïd ont perdu leur mère

Djaafar et Bahassani Ahmed Saïd ont perdu leur mère

L’un exilé, l’autre en prison, ils ne pourront pas l’enterrer

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retourneronsˮ. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (Coran, II, La Vache, 155-157).

     Nous avons appris avec beaucoup de douleur et de tristesse la mort, dans un hôpital de Paris, de la mère du Vice-président Djaafar Ahmed Saïd Hassani et de Maître Bahassani Ahmed Saïd Hassani.

Ce décès est doublement triste parce que, en plus de la perte de leur mère, les deux frères ne pourront pas assister à l’enterrement de cette dernière à cause du climat de répression sauvage et criminelle qui prévaut aux Comores. Pour rappel, Maître Bahassani Ahmed Saïd Hassani est illégalement jeté en prison pour une «tentative de coup d’État» au style Bic et aux papiers carbone, et jusqu’à ce jour, il est impossible de le relier aux faits qui lui sont artificiellement et mensongèrement reprochés. Quant à son frère Djafaar Ahmed Saïd Hassani, la dictature lui reproche son discours historique du samedi 16 juin 2018 par lequel il a dénoncé la destruction du Droit et de l’État par le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

La «Justice» de Papa n’a jamais pu retenir des charges contre le Vice-président Djaafar Ahmed Saïd Hassani. En 2018, ce dernier a voyagé en toute légalité et en toute transparence vers la Tanzanie, et c’est alors que ses passeports ont été annulés et un prétendu «mandat d’arrêt international» lancé contre lui. Mais, ce chiffon douteux et honteux n’a été pris en considération par personne puisque l’intéressé a pu voyager dans la légalité entre la Tanzanie et la France.

En la douloureuse circonstance qu’est décès, Madame Moinaecha Youssouf Djalali et le personnel de ce site présentons nos sincères condoléances à toute la famille Ahmed Saïd Hassani et à ses proches. Que Dieu agrée la défunte dans Son Paradis.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retourneronsˮ. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (Coran, II, La Vache, 155-157).

     Que Dieu accorde à la famille ainsi atteinte par le deuil la force morale de supporter sa douleur, en s’en remettant à la Miséricorde du Créateur.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 1er mai 2019.

Powered by Comores infos