You are here: Home » Uncategorized » Djaanfar Ahmed, son maquereau et son frère Bahassane

Djaanfar Ahmed, son maquereau et son frère Bahassane

Djaanfar Ahmed, son maquereau et son frère Bahassane

Rendu fou par l’argent de l’État, il se voit déjà en Président

Par ARM

      Un homme sans honneur, ni dignité, ni personnalité, cet Djaanfar Ahmed Saïd Hassani-là (Au secours!). Se passant de toute discrétion, il aurait dû se limiter à son passé encore très récent de mère maquerelle auprès de son beauf, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani. Il a refusé d’examiner les conséquences morales et déontologiques désastreuses de son douloureux passé toujours récent de pédophile, à l’époque où il sévissait au Tribunal de Moroni, où il a laissé un souvenir épouvantable et horrible. Le voilà, aujourd’hui, parti en quête de tout ce qui est méprisable, faisant de son frère Bahassane le centre de l’univers, et plaçant en orbite même son maquereau pour petites filles et pour femmes adultes sur l’île d’Anjouan. Oui, Djaanfar Ahmed Saïd Hassani est un mauvais garçon, et ses mauvaises manières commencent à bien y faire. À Itsandra, certains seraient prêts à mettre fin à ses jours pour débarrasser la ville d’un parasite notoire, devenu milliardaire en une seule année de prévarication, de concussion et de droit de cuissage, au deuxième niveau de l’État.

D’emblée, une chose l’a rendu plus méprisable qu’il ne l’était avant: il spolie et profane la mémoire très respectable et respectée du Prince Saïd Ibrahim, ancien Député, ancien Président du Conseil de Gouvernement et l’un des très rares dirigeants comoriens qui inspirent le respect spontané. Le Prince Saïd Ibrahim était le fondateur et le leader du Parti Blanc, connu pour son progressisme et son ouverture. Or, aujourd’hui, toute honte bue, Djaanfar Ahmed Saïd Hassani (Ouf!) a créé un parti cocotte-minute et n’a trouvé aucun nom à lui donner que Parti Blanc. Cet acte mafieux doit être condamné par toute la communauté nationale parce qu’il est de nature à semer la confusion dans les esprits. Pourtant, en aucun cas, on ne doit confondre le vrai Parti Blanc avec un parti micro-ondes ressemblant à une association de malfaiteurs.

Il est utile de rappeler que si Djaanfar Ahmed Saïd Hassani (Ouf!) est connu pour sa vénalité, vulgarité et trivialité, tel n’est pas le cas de l’homme dont il veut se comparer. Ceci est d’autant plus vrai qu’il est de notoriété publique que le Prince Saïd Ibrahim était «d’une intégrité qui n’est mise en cause par personne, cet homme d’une soixantaine d’années, fin, cultivé, très pieux, voit son prestige accru par sa qualité de pèlerin de la Mecque. D’autres traits contribuent à révéler en lui l’opposé de son prédécesseur: il est aussi calme que Mohammed Cheikh était coléreux, aussi patient que celui-ci était bouillant et impulsif. La pratique du népotisme lui est étrangère; le faste ne lui tente guère […]»: Michel Legris: Un archipel plus une île. IV. – Le prince et le sénateur, Le Monde, 3-4 janvier 1971, p. 5.

Soyons sérieux. Les qualités absolument authentiques du Prince Saïd Ibrahim sont ce qui manque à Djaanfar Ahmed Saïd Hassani (Au feu!). Aujourd’hui, l’homme fou d’Itsandra va très loin parce qu’il veut faire de son frère Bahassane Ahmed Saïd Hassani (Ave Maria!) le prochain Député de la région d’Itsandra, après l’avoir nommé «Conseiller juridique» de toutes les entreprises publiques actuelles et futures des Comores. Bahassane Blabla avait déjà été candidat en 2015, et ce fut tintin. Oui, il avait fait chou blanc. Fahmi Saïd Ibrahim lui avait fait manger du sable, des cailloux et du gravier. Le malheur, c’est que Djaanfar Ahmed Saïd Hassani (Au feu!) est déjà en campagne électorale pour son frère Bahassane Blabla, mais le fait avec les moyens de l’État, en procédant à des recrutements à caractère politique et en distribuant l’argent sale aux clubs sportifs. Il a fait nommer «Maître» Idriss de Foumbouni et membre de son parti cocotte-minute, «Conseiller juridique chargé de la Communication» de Comores Câbles, au grand mépris des textes juridiques en vigueur, textes qui interdisent les mélanges des genres, surtout quand il s’agit d’avocats. Allons bon!

Et s’il n’y avait pas Djaanfar de Ouani, nullissime parmi les nullissimes, très proche de Bahassane Blabla et maquereau attitré du même mauvais garçon et de son frère Djaanfar Saïd Ahmed Hassani (Par pitié!)! Le maquereau doublé de bordelier des deux frères a été promu «Conseiller» auprès de la Société comorienne des Hydrocarbures (SHC) à Anjouan, et à ce jour, personne ne sait à quoi correspond exactement son travail. Le travail de maquereau-bordelier a toujours été «payant».

Que dire alors? En réalité, Djaanfar Ahmed Saïd Hassani (Gloire à Dieu), depuis qu’il est devenu milliardaire, à coups de vol d’argent public, se voit déjà Président des Comores en 2021, selon un schéma débile déjà fixé dans la tête de la mafia actuelle: Moustadroine Abdou pour le compte d’Anjouan en 2021, le fugitif international Hamada Madi Boléro pour le compte de «Mohéli» en 2026, et lui-même pour le compte de la Grande-Comore en 2031. Taratata! En d’autres termes, ces gens-là prévoient la mise en place de la «République des pédophiles», dans la mesure où le fugitif international Hamada Madi Boléro a écrit un livre électronique pour s’accuser lui-même de pédophilie. Personne ne l’accuse; c’est lui-même qui s’accuse. En tout état de cause, à Itsandra, les gens jurent qu’ils ne vont pas laisser des maquereaux de pacotille et des pédophiles casser l’honneur de leur belle ville, et on les comprend. À Itsandra, tout le monde connaît la haine envers autrui et les prétentions excessives qui animent Djaanfar Ahmed Saïd Hassani (Doux Jésus!) et son frère Bahassane Blabla. Le moment venu, ils seront remis à leur place. Ils auront la mauvaise surprise de leur vie.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 7 juin 2017.

Powered by Comores infos