You are here: Home » Actualités » Docteur Ahmed Mohamed Daroueche déclare n'avoir ni volé ni participé à un acte de corruption

Docteur Ahmed Mohamed Daroueche déclare n'avoir ni volé ni participé à un acte de corruption

Le docteur Ahmed Mohamed Daroueche n’est plus le patron de la Ligue de football de Ngazidja. Suspendu par la commission d’éthique, depuis dimanche 16 septembre, il a invité la presse hier à son cabinet, sis à Moroni Magudjuu, pour «clarifier les choses». Il n’aurait pas été exclu de la ligue pour avoir volé et, encore moins, commis des actes de corruption».

«J’ai appris mercredi, par le procès-verbal de la commission d’éthique signé dimanche dernier, que j’ai été suspendu de mes fonctions de président de la Ligue de football de Ngazidja. J’ai pris acte de la décision. Je la respecte», a ainsi introduit, hier, le désormais ex-président de la Lfng, le docteur Ahmed Mohamed Daroueche, lors d’une entrevue avec la presse à son cabinet médical, à Moroni. Le médecin a été interdit de toute activité liée au football par la commission d’éthique, pendant une période de deux ans (Lire Al-watwan d’hier jeudi). Pour cette raison, «illégale» de son point de vue, le docteur Ahmed Mohamed Daroueche a tenu à clarifier : «j’ai le droit de me défendre devant une assemblée générale. Je suis autorisé par l’article 36, alinéa 3 du statut de la Fédération de football des Comores qui stipule que la personne ou l’organe mis en cause a le droit de se défendre à l’assemblée».

Un nouveau chef à la Lfng

L’ancien président de Elan club a dit n’avoir «rien compris» de la décision prise contre lui. «Il s’avère que des membres de la ligue auraient commis de gaffes. Mais personnellement, j’ignore jusqu’aujourd’hui ce qu’on me reproche. Qu’on me dise ouvertement la faute grave que j’ai commise durant mon exercice de président de la Ligue de Ngazidja. La ligue pourrait-être dissoute, mais pas son président», a-t-il défendu. Puis il a listé chronologiquement les faits qui ont amené la commission d’éthique à statuer.

Peu avant ses révélations, le conférencier a indiqué que tout a débuté après la deuxième journée du championnat régional de première division. «La Commission d’homologation et des disciplines mélangeaient les choses. Ce qui a permis un membre de Ngazidja du comité exécutif de la Ffc, Mhoussini Bakari, de s’immiscer dans ses fonctions. Le 5 septembre, le chef d’antenne de Ngazidja, le colonel Youssouf Idjihadi, a suspendu le trésorier et le contrôleur de la ligue, quelques jours avant que la commission d’éthique ne dissolve toute la ligue», a-t-il rappelé. A l’en croire, il a été tout simplement la cible «d’une machination» du fait que «l’article 27, alinéa 9, du statut de la Lfng, m’a donné toutes les prérogatives de suspendre la Commission d’homologation après s’être absenté à trois réunions».

En attendant, la Lfng est, désormais, dirigée par une nouvelle équipe de cinq personnes nommées par le chef d’antenne de Ngazidja. Le Directeur technique national (Dtn) et superviseur des arbitres Fifa nationaux, Zeoudine Abdou, sera son patron. Il travaillera, en attendant l’élection d’un nouveau bureau de la structure régionale, avec Djoumoi Abdou, Nourdine Ben Ahmed, Aboubacar Mchangama et le préparateur physique des Cœlacanthes, Zakaria Adam.

Elie-Dine Djouma

Powered by Comores infos