You are here: Home » Uncategorized » Donc, les Comores peuvent compter sur leurs fils?

Donc, les Comores peuvent compter sur leurs fils?

Donc, les Comores peuvent compter sur leurs fils?

La Cour constitutionnelle manifeste un courage inédit

Par ARM

     Alors que certains des avocats inscrits au Barreau de Moroni vont bientôt se déshabiller en public, en avalisant le projet fou du «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», projet consistant à tuer et à enterrer la Cour constitutionnelle, créée par la Constitution, trois Conseillers au sein de cette institution ont manifesté un courage historique, méritoire et exceptionnel en écrivant au dictateur de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé. Ils lui signifient que ses démangeaisons cérébrales sont anticonstitutionnelles et qu’ils ne se sentaient pas concernés par ses élucubrations pathétiques consistant à transférer anticonstitutionnellement ses compétences à la Cour suprême.

     Ces trois Conseillers (Photo) sont: Chams-Edine Maulice Abdourahamani (Fomboni, Mohéli), Mohamed Chanfioun Ahamada (Mbéni, Grande-Comore) et Soidri Salim Madi (Fomboni, Mohéli). Quel courage exemplaire dans une des plus sombres et des plus dégueulasses dictatures du monde actuel!

Quand on lit la cinglante lettre de ces trois Conseillers au «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri, on ne sent aucune peur, mais plutôt un courage exceptionnel, un vaillant rappel à l’ordre, une farouche volonté de dire la vérité à un brigand qui se prend qui se prend pour Dieu. Les flagorneries sont bannies dans cette belle lettre de remontrances, dont la formule finale est des plus lapidaires: «Haute considération». C’est tout.

En plus, on ne retrouve pas dans cette belle correspondance les milliers de fautes de français qui ont contribué à faire la sinistre et abominable réputation de Monsieur Clown, Maître Clous Saïd Larifou, mais un texte bon père de famille.

Cette belle lettre adressée au dictateur de Bête-Salam est l’un des éléments par lesquels se voit la fin d’un règne sans gloire, un règne qui n’aura été qu’un deuil sans fin du peuple comorien. Les Comoriens doivent multiplier de tels gestes destinés à défier la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé car c’est ainsi qu’ils arriveront à faire chuter ce régime politique abject et abominable.

Le geste des trois Conseillers de la Cour constitutionnelle fait renaître l’espoir dans un pays profondément désespéré. Ce geste prouve que l’espoir est permis aux Comores. Ce geste prouve que certains des fils des Comores sont soucieux de leur pays et qu’ils peuvent agir pour lui. Les Comoriens ne doivent donc pas désespérer de leur pays.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 16 avril 2018.

Powered by Comores infos