You are here: Home » Actualité » Du Colonel Mohamed Anrifi au Colonel Saïd Hamza

Du Colonel Mohamed Anrifi au Colonel Saïd Hamza

Du Colonel Mohamed Anrifi au Colonel Saïd Hamza

Officialisation de la recomposition des quatre fils maudits

Par ARM

       Il n’y a qu’une anticipation dans la carrière criminelle du mort-vivant et «pouvoiriste» fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Mais, l’anticipation née du cerveau d’un fou maudit ne peut être que folie et malédiction. C’est l’anticipation de la honte, de la mort et du deuil. Elle fait penser au mot de Jean de la Fontaine dans Le Laboureur et ses enfants: «Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins». Eh bien, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri «sentant la mort prochaine du Colonel Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi dit José, dit Obama, fit venir son chaouch, le Colonel Saïd Hamza, lui parla sans témoins». Comme dans la fable de Jean de la Fontaine, il lui dit: «Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage Que nous ont laissé nos parents. Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l’endroit; mais un peu de courage Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout».

Le «trésor» dont il est question n’est autre que l’empêchement de l’élection qui n’a pas eu lieu le dimanche 24 mars 2019. Le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri savait pouvoir compter sur José, son ancien camarade à l’Académie militaire de Meknès, au Maroc. Mais, comme l’empêchement criminel du scrutin bénéficiait aussi à Mohamed Saïd Fazul dit Babadi, que détestait et méprisait le «Colonel» dictateur de Mohéli, le «saigneur saignant» Assoumani Azali Boinaheri avait dépêché à Mohéli le Colonel Saïd Hamza (Photo). Ce 24 mars 2019, les Mohéliens, les autres Comoriens et la communauté internationale découvrirent en ce dernier un vulgaire voyou, qui a vendu son âme au diable pour continuer à voler l’argent du Sultanat d’Oman destiné à la mise en place de l’unité des garde-côtes aux Comores.

À Mohéli, ce fut la stupeur et l’indignation. De fait, autant le Colonel Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi n’avait pas le Baccalauréat, autant le Colonel Saïd Hamza a obtenu le sien dans le domaine scientifique (il a été mon Professeur de Physique et Chimie au Collège de Fomboni, lors de son service national) et a fait de brillantes études supérieures. Autant le Colonel Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi était incapable de la moindre réflexion et était un zélé haineux, autant le Colonel Saïd était discret. Mais, tout cela est terminé. La mort du Colonel Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi a été anticipée par l’entrée en scène du Colonel Saïd Hamza. Maintenant, l’équilibre est obtenu au sein du groupe des 4 fils maudits de Mohéli, qui compte deux diplômés de l’enseignement supérieur se comportant en vulgaires analphabètes incultes, et deux simples «bacheliers».

1.- Saïd Hamza est diplômé de l’enseignement supérieur. Bianrifi Tarmindhi est le seul Comorien diplômé de l’École Hassania des Travaux publics de Casablanca, au Maroc. Les deux énergumènes ont laissé l’alcool, les coucheries et la lâcheté détruire leurs potentialités.

2.- Chabouhane Baguiri est un simple bachelier entré directement à la Douane pour le vol d’argent public. Pour sa part, Mohamed Saïd Fazul s’est présenté 5 fois au Baccalauréat, et à la 5ème tentative, des femmes de Fomboni, étranglées par la pitié et la compassion, constituèrent une délégation et demandèrent au président du jury de le déclarer «Bachelier» par pure complaisance, pour l’empêcher de pleurer pour la 5ème année consécutive.

Cette bande de coucheurs, ivrognes, voleurs et inconscients est censée tirer Mohéli vers le haut. Les Mohéliens savent déjà que, ayant vendu son âme à Satan, le Colonel Saïd Hamza ne reculera devant rien pour «gratter» l’argent volé aux Comoriens par la dictature de Mitsoudjé.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 17 octobre 2019.

Powered by Comores infos