You are here: Home » Uncategorized » Du mensonge sur les clous à la fausse affaire des armes

Du mensonge sur les clous à la fausse affaire des armes

Du mensonge sur les clous à la fausse affaire des armes

La «Ripoux-blique» veut accuser Ahmed Sambi de putsch

Par ARM

      Après le naufrage des «Asseyez-vous et taisez-vous!», la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé avait cru qu’en montant de toutes pièces la fausse affaire des clous sur la piste de l’Aéroport de Mohéli (un bien grand mot pour désigner un poulailler), elle allait pouvoir se poser en victime. Mais, il s’avéra qu’il s’agissait d’un complot ourdi par le fugitif international Hamada Madi Boléro contre son ancien mentor et actuel ennemi mortel Mohamed Larif Oucacha.

Face à cet échec patent, le fugitif international Hamada Madi Boléro et le trafiquant de visas Schengen Bellou Magochi ont monté une nouvelle fausse affaire, une affaire qui devait faire passer le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», pour une victime de l’acharnement haineux de ses adversaires. Cette nouvelle conspiration a été dévoilée le mercredi 28 mars 2018, à Moroni.

Voici de quoi il s’agit. Des armes à feu et des tenues militaires ont été retrouvées dans un conteneur dédouané par la MAMWÉ et entreposées dans son local. Or, à Beït-Salam, certains fonctionnaires fatigués par les enfantillages improductifs de la «Ripoux-blique» murmurent, susurrent, chuchotent et reconnaissent sous le manteau que ces armes, commandées par le «gouvernement», étaient destinées à être déposées au domicile d’Ahmed Sambi non loin de la MAMWÉ, pour pouvoir accuser ensuite l’ancien Président de tentative de coup d’État.

Ce sont des petits amateurs sans envergure qui conspirent. Après l’affaire mensongère sur les clous à Mohéli, voici la fausse affaire des armes de la MAMWÉ contre Ahmed Sambi, en Grande-Comore.

Incapable de fournir de l’eau et de l’électricité, la moribonde et obscène MAMWÉ s’est reconvertie dans le trabendo d’armes. Elle importe des canons, des bazookas, des Kalachnikovs, des grenades à fragmentation et des gilets pare-balles en kevlar. Voilà une heureuse initiative, pour le bien du pays.

En réalité, la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé a la trouille. Elle fait tout pour compromettre Ahmed Sambi et le rendre inéligible. Comme le faux rapport du Député répugnant Toiliha Dhoulkamal, qui a usurpé le prénom de Dhoihir, a fait pschitt!, la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé est à la recherche d’une solution alternative pour faire le plus de mal à son ennemi. Les Comoriens suivent l’évolution de cette affaire avec prudence et attention. Ils sont pour une vraie compétition politique et non pour les petites combines de derrière le fagot montées par le fugitif international Hamada Madi Boléro et Bellou Magochi, le débraillé qui porte la chaussure gauche au pied droit, et inversement.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 31 mars 2018.

Powered by Comores infos