You are here: Home » Actualités » Élection présidentielle : Fahmi demande à Mamadou de reconnaitre sa défaite

Élection présidentielle : Fahmi demande à Mamadou de reconnaitre sa défaite

Après la proclamation des résultats provisoires de l’élection du président de l’Union, Mohamed Ali Soilihi, le candidat de l’UPDC rejette lesdits résultats. Fahmi Said Ibrahim, candidat malheureux de la primaire à Ngazidja et allié d’Azali Assoumani à cette élection générale reste convaincu que Mamadou doit accepter que les primaires soient également à nouveau réorganisés.

Azali Assoumani est élu président de l’Union des Comores à l’issue des résultats provisoires de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avec 40,98%. Fahmi Said Ibrahim, arrivé en 4e position lors du premier tour et allié à Azali Assoumani pour le second tour, a dit sa gratitude envers ses électeurs qui ont massivement suivi son appel ainsi que celui du président Sambi en faveur du candidat de la Crc.

« C’est une victoire de la nation comorienne contre l’équipe de Mamdou et consorts qui ont ruiné notre pays. Maintenant, il est permis à la nation comorienne de rêver un avenir meilleur après avoir refusé de reconduire ceux qui l’’ont ruiné. A mes yeux, Azali était le plus apte à diriger le pays et mieux placé pour protéger les intérêts de la nation », a déclaré Fahmi Said Ibrahim.
Quelques heures après la publication des résultats de la CENI, le candidat du pouvoir, Mohamed Ali Soilihi, dans une conférence de presse, a dit rejeter les résultats. Il demande une élection partielle à Anjouan.

image

Une requête qui ne laisse pas indifférent Me Fahmi. « Dans ce cas, Mamadou doit accepter que les primaires soient également à nouveau réorganisées. Par sa magouille avec l’appareil de l’UPDC, 45% des électeurs de Moroni, pour ne citer que ceux là, ont été, par des manœuvres frauduleuses, empêchés de participer au scrutin. A ce jeu de qui n’a pas participé où et comment, Mamadou sera de toute façon perdant », poursuit-il.

Fahmi Said Ibrahim, qui soutient avoir été lésé lors du premier tour, appelle Mohamed Ali Soilihi à accepter le verdict des urnes : « Au second tour, comme disait l’autre après les primaires, il n’y a pas eu de fraudes à ces élections générales. Qu’ils acceptent qu’ils ont perdu, ce sera au moins la seule chose de positive que Mamadou aura faite pour notre pays en cinq ans de pouvoir », conclut-il

Mohamed Youssouf / LGDC

Comores infos: N° 1 de l’info sur mobile aux Comores, l »actualité partout. Comores Infos.

Powered by Comores infos