You are here: Home » Actualités » Eléctions / 13 bureaux : Le rêve chimérique de Nourdine Bourhane

Eléctions / 13 bureaux : Le rêve chimérique de Nourdine Bourhane

Eléctions / 13 bureaux : Le rêve chimérique de Nourdine Bourhane
« Anjouan n’est plus un fief de Sambi car lors du second tour, on a battu la coalition Sambi-Azali avec plus de 2954 voix d’écart à Anjouan » : Nourdine Bourhane (source la Gazette des Comores).
C’est que Nourdine ne sait pas, ces 2954 c’est par rapport à 65910 suffrages exprimés valables (soit 4,5 % d’écart). En tout cas il n’est pas le seul à commettre cette erreur grossière, m
ême la presse internationale a fait la même bêtise en parlant d’un écart minime. Ils se sont tous gourés. 
Maintenant, il faut que Mzé rattrape 2144 voix (source CENI) sur 6305 inscrits, et cela change tout. Nourdine n’a rien vu (ça lui dépasse).
Dans ma démonstration, je suppose un mariage Mouigni – Mamadou, et un taux de suffrages exprimés égal à 80% (pour rappel à Ngazidja et Mwali ce taux tourne autour de 75%). On a donc :
80% de 6305 = 5044
(5044 + 2144)/2= 3594
Pour que Mamadou gagne, il faut qu’il obtienne 3594 + 1 = 3595 voix soit (3595*100/5044) % environ 71,3 %. 
Ici l’écart doit être de 42,5% A titre de comparaison l’écart de Nourdine (i.e 4.5%) correspond à 227 voix sur les 5044 suffrages exprimés probables de ces 13 bureaux. 
Ci-dessous un extrait de l’arrêt n° 16-21/E/G/NDZ/CC, car les partisans de Mamadou vont dire que la CC a annulé des bureaux et que c’est Mamadou qui est en tête.
SUR LE RECOURS DE MONSIEUR MOHAMED ALI SOILIH
 
Considérant que le candidat Mohamed Ali Soilihi, ayant comme Maitre Mohamed Ahamda Baco, demande l’ annulation de certains bureaux de vote pour cause de vote de certains électeurs soi-disant décédés ou résidant à l’ étranger et la disqualification du candidat Vice-président Monsieur Moustardrane Abdou au motif de saccage de bureaux dans le région de Sima, conteste les résultat provisoires à cause de la défaillance supposée du logiciel utilisé par la CENI Niet, enfin sollicite, l’ organisation de la partielle dans les bureaux de vote saccagés ;
 
REPONSE DE LA COUR
 
Considérant que le requérant, n’a pas fourni assez de preuves irréfutables permettant l’annulation des bureaux de vote ; que les justificatifs évoqués par le requérant pour la disqualification du candidat vice-président relèvent de la compétence du tribunal pénal ;
Considérant que le Mohamed Ali Soilihi, sollicite, en outre, la tenue d’une élection partielle dans les treize bureaux de vote saccagés, qu’il a lieur d’accéder à sa demande tenant compote de « vandalisme » du matériel électoral de ces bureaux.
 
source : A; GALELA
 

Powered by Comores infos