You are here: Home » Actualités » Elections 2016 : Le recrutement des membres des bureaux de vote, en suspens

Elections 2016 : Le recrutement des membres des bureaux de vote, en suspens

Elections 2016 : Le recrutement des membres des bureaux de vote, en suspens
A moins de dix jours du premier tour des élections du président de l’Union et des gouverneurs des îles, la question du recrutement des membres des bureaux de vote reste irrésolue. A Anjouan et en Grande-Comore, des candidats crient à la fraude.

Le recrutement des membres des bureaux de vote dans le cadre des élections censées se dérouler dans quelques jours pose problème. A Anjouan comme à Ngazidja, des candidats crient à la fraude. Selon eux, les critères établis par le code électoral et devant régir le recrutement des membres des bureaux de vote n’ont pas été respectés. Une tâche qui incombait aux Commissions électorales communales indépendantes (CECI).

A Anjouan, 13 candidats sur 14 rejettent les membres désignés. Selon eux, 90% de ces personnes sont des partisans de l’Updc, parti proche du pouvoir. En riposte, les 13 candidats ont bloqué la formation devant être dispensée aux membres désignés et ont adressé un memo demandant recomposition de la liste.

À Ngazidja, des personnes avaient été recrutées et s’apprêtaient à bénéficier de la formation. Finalement, d’autres ont été désignés à leur place, à la dernière minute. « On a appris que d’autres avaient été appelés à suivre la formation à notre place. Ce n’est pas seulement dans ma localité mais dans l’ensemble du territoire. C’est vraiment injuste », s’est plaint Mohamed Abdou qui figure sur la liste des premières personnes recrutées.

La Cour constitutionnelle a été saisie par les Ceci de Ngazidja, ceci afin qu’elle annule ce changement de dernière minute. « Etant donné qu’ils ont vu leur proposition changée par des gens illettrés qui n’ont même pas déposé de dossier de demande chez eux, des Ceci ont saisi la Haute cour. D’autres crient au scandale mais n’ont pas encore formulé leurs requêtes », a lancé une source proche du dossier.

La vice-présidente de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’est rendue à Anjouan lundi matin, ceci dans l’espoir d’apaiser les tensions et trouver un compromis avec les candidats.

Mohamed Youssouf
Lagazettedescomores.

Retrait des observateurs Internationaux aux prochaines présidentielles comoriennes.Elections 2016 : Le recrutement des membres des bureaux de vote, en suspens
Une haute autorité française a affirmé que la France et l’Union Européenne n’enverront pas d’observateurs aux Comores pour les prochaines présidentielles. Les raisons évoquées sont : l’absence de cadre pour les observations avancées lors de ces genres d’élections lorsque des fraudes massives se sont avérées. Il est revenu sur le cas de l’élection d’Ikililou Dhoinine où les observateurs ont dénoncé des cas de fraudes massives pour admettre enfin de compte un président non élu. Par contre, cette autorité confirme que l’UE appuiera techniquement le processus comme les révisions des listes électorales.

Mohamed Chanfiou

Powered by Comores infos