You are here: Home » Actualités » Elections présidentielles 2016 : 22 candidats menacent de boycotter les élections

Elections présidentielles 2016 : 22 candidats menacent de boycotter les élections

Elections présidentielles 2016 : 22 candidats menacent de boycotter les élections22 candidats aux élections présidentielles menacent de boycotter les élections dont les primaires devraient se tenir dans moins d’une semaine, si certaines conditions, nécessaires pour des élections crédibles, ne sont pas respectées. Dans un mémorandum, tous déplorent « une vaste opération de fraude généralisée », organisée selon eux par le camp du pouvoir.

Dans un mémorandum, 22 candidats à l’élection présidentielle ont demandé au président de la CENI, au président de la République ainsi qu’au ministère en charge des élections de respecter certaines conditions, nécessaires à la tenue d’élections crédibles et transparentes.

Dans le cas contraire, les candidats signataires ont dit être prêts à s’opposer vigoureusement, et par tous les moyens, à la tenue des élections si ces conditions ne sont pas respectées, notamment les modalités de sélection des membres de bureau de vote.

Parmi leurs revendications pour des élections transparentes, la présence dans chaque bureau de vote, de deux membres désignés par l’UPDC, deux membres de l’opposition et deux membres des partis politiques. Une méthode qui concernera également la sélection des assesseurs dans les bureaux de vote.
Renforcer les structures de gestion des élections par la présence de représentants de candidats afin d’éviter que les opérations électorales soient conduites par des structures de gestion des élections monocolores, notamment lors des opérations de saisie des résultats, le droit d’obtenir une copie du fichier électoral définitif, l’interdiction pure et simple des procurations ou encore la signature au dos des bulletins par deux MBV et un assesseur figurent parmi leurs réclamations.

A six jours des primaires de l’élection présidentielle et du premier tour des élections des gouverneurs des îles, les candidats ont dit constater de nombreux disfonctionnements et irrégularités. Tous crient à la fraude. « Il nous parait évident que le camp du pouvoir a mis en place une vaste opération de fraude généralisée, absolument inacceptable et que nous ne pouvons tolérer », ont-ils regretté.

« Il s’agit d’une véritable machination mise en place par l’UPDC pour détourner les suffrages en faveur de ses candidats grâce à la complicité des membres de bureau de vote, tous acquis à leur cause et passer en force en prétendant respecter la loi », peut-on lire dans ce mémorandum.

Mohamed Youssouf
Lagazettedescomores

Powered by Comores infos