You are here: Home » Actualités » Elections présidentielles comoriennes : La charrue avant le boeuf

Elections présidentielles comoriennes : La charrue avant le boeuf

Elections présidentielles comoriennes : La charrue avant le boeuf
La coalition au tour du Radhi UPDC, nonobstant la raclée électorale subite, continue à jouer l’insolence anti-République. L’UPDC demande des élections partielles à Anjouan et l’Annulation de quelques bureaux notamment à Mitsoudje. Avant même la proclamation des résultats par la CENI, c’est autant mettre la charrue avant le bœuf . Même le protocole de l’entre deux tours n’avait pas prévu cela dans ce qui pouvait y avoir de plus consensuel pour juguler la triche hautement vue dans les primaires . 
Mais dans la République, dans le système électoral , la CENI annonce les résultats, les réclamations passent par la cour constitutionnelle. Mais les jongleurs de l’insolence verbale, de la pratique des abus et des retournements à 104 degré préfèrent inventer le Narawaze la plus anticipée et novatrice depuis sa création , celle de la protestation avant même la proclamation des résultats . C’est à la fois une usurpation de la souveraineté populaire mais aussi de la cour constitutionnelle .
Mr Djaza s’arrache des cheveux dans la petitesse de ses pratiques pour satisfaire les caprices des candidats du pouvoir, en composant avec des textes qui lui mettent des garde-fous .
Le silence de Mouigni Baraka, en dépit de sa place claire dans les 3 de la course, n’est autre qu’une parmi les manœuvres en place pour étouffer le rang du premier. Acculée par un temps de 5 jours qui arrive à échéance ce vendredi, la CENI doit annoncer les résultats pour laisser la Cour manœuvrer la suite des usages courts .
La République tangue sous les affluents égocentriques des brises et des alizés de l’archipel aux sultanats boudeurs !

source : /nourdine.mbae

Powered by Comores infos