You are here: Home » Uncategorized » Élucubrations pathétiques du Docteur Abdou Oussene

Élucubrations pathétiques du Docteur Abdou Oussene

Élucubrations pathétiques du Docteur Abdou Oussene

De la Présidence de l’Assemblée à celle de la République

Par ARM

      Les Comoriens ne le savent pas encore. Pourtant, l’homme le plus beau par le visage, le plus élégant par la tenue vestimentaire, le plus intelligent par la qualité de son cerveau qu’il y a dans leur pays a été identifié. Mesdames et Messieurs, je vous demande pardon pour mon horrible crime de génocide: en fait, notre oiseau rare n’a pas été identifié; il s’est identifié lui-même. Il s’agit du bon, Grand, beau, intelligent et élégant Docteur Abdou Oussene, Président de l’Assemblée de l’Union des Comores. Notre héros national! Oui, le Grand, beau, intelligent et élégant Docteur Abdou Oussene n’est pas homme à laisser les autres parler de lui; il fait tout pour parler de lui-même et l’a très bien fait à New York, où, bombant la poitrine, il avait lancé devant un auditoire médusé: «Je suis le plus beau, le plus élégant et le intelligent aux Comores». Allons bon! Allons, allons!

Quand il disait tout ça devant une belle brochette de personnalités internationales à l’ONU, le Grand, beau, intelligent et élégant Docteur Abdou Oussene avait une idée derrière la tête, plus précisément une grandiose idée. En effet, il s’est mis en tête la nobélisable idée d’être le Président des Comores de 2021 à 2026, pour le compte de l’île d’Anjouan. Le Grand Homme! Ah! Le Grand Homme! Avant, il essayait de s’en cacher. Maintenant, il en parle ouvertement et publiquement.

Le chérubin national veut diriger les Comores et a dit ceci à Ouani, Anjouan: «Je ne vois pas pourquoi je devrais accepter la suppression de la présidence tournante alors qu’à Anjouan, je suis plus que jamais le grand favori. Le score de Mamadou à Anjouan n’est autre que mon œuvre. Azali a eu le pouvoir grâce à son score à la Grande-Comore, mais à Anjouan, le premier, c’est Mamadou». Même à la Grande-Comore, le premier était Mohamed Ali Soilihi avant qu’on ne lui vole son élection, étant entendu que le guitariste, soliste et joueur de cartes et de dominos Azali Assoumani n’était premier dans sa propre région que dans son hameau de Mitsoudjé et à Salimani-Hambou, après avoir été écrasé ailleurs.

Là où on a envie d’étrangler le Grand beau, intelligent et élégant Docteur Abdou Oussene, c’est qu’il n’a strictement rien fait pour la campagne électorale de Mohamed Ali Soilihi, même dans sa propre région, à Anjouan. Le Vice-président Nourdine Bourhane, qui l’avait fait nommer ministre avant de le faire élire Député et Président de l’Assemblée de l’Union des Comores, ne peut plus le voir en peinture. Il le traite de traître et d’homme sans principes, ni scrupules, après l’avoir vu «naviguer» devant le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani et ramper devant Ahmed Sambi, détournant ostensiblement le dos à l’UPDC, l’ancien «parti cocotte-minute». Pis, selon les partisans du Vice-président Nourdine Bourhane à Paris, la taille de la popularité et de l’électorat du Grand, beau, intelligent et élégant Docteur Abdou Oussene est réduite à une peau de chagrin. Même dans sa propre région d’origine, il sera lourdement sanctionné par les électeurs. Il est donc temps pour lui de revoir à la baisse ses ambitions présidentielles et «présidentialistes». Le bougre!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 21 juillet 2017.

Powered by Comores infos