You are here: Home » PORTRAIT » Enchati Ansouni, guérisseuse traditionnelle

Enchati Ansouni, guérisseuse traditionnelle

Cet article Enchati Ansouni, guérisseuse traditionnelle peut être consulté sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

« Je guéris les maladies avec les plantes… »

Dans l’île de Mohéli, Enchati Ansouni est guérisseuse « efficace » selon ses patients qui viennent de partout dans l’archipel ou dans d’autres pays. Cette dame guérit la stérilité aussi bien chez la femme que chez l’homme, l’impuissance, la kwashiorkor… avec des plantes.

«Je n’ai jamais raté sur mes traitements traditionnels sur les femmes qui ont des difficultés à avoir d’enfants»,

rassure d’entrée Enchati Ansouni, cette guérisseuse très réputée à Fomboni. Dans son « cabinet médical » dans le quartier Wanani au coeur de la capitale de l’île de Mohéli, les consultations se comptent par dizaine par jour. Ces patients arrivent de partout avec des maladies diverses comme la stérilité ou l’impuissance. Pourtant, Ma Mouhamadi comme on l’appelle communément n’est pas médecin. Mais non plus, elle n’est un charlatan. Cette fille d’un navigateur de renom national connu sous le pseudonyme de commandant Machaka a suivi plusieurs formations en matière de santé de la reproduction et avait en sa possession 9 brochures sur le domaine. «Et maintenant, il ne reste que cela », regrette-t-elle en arborant une brochure avec des schémas d’illustration de la vie embryonnaire à l’accouchement.
Dans la cour de sa maison, plusieurs femmes attendent chacune son tour.

« En palpant le ventre, je sais directement si le problème est lié aux hormones ou aux trompes. Et dans les deux cas, je connais le traitement »,

a-t-elle précisé avec les termes appropriés en français. « Par contre, si je m’aperçois qu’il s’agit d’un kyste, fibrome ou autre, je renvois le patient directement chez Dr Abdoul-Anzi (le chirurgien) ou Dr Mohamed (le gynécologue) », a ajouté la vielle dame. Le visage rongé par l’âge, les cheveux blanchis par la multitude d’examen qu’elle applique, Enchati Ansouni assure qu’en matière d’infections et pertes blanches, elle s’y connaît très bien.
Dans son traitement, Ma Mouhamadi fait des massages, diagnostique la maladie et donne des ordonnances. Cependant, ce n’est pas à la pharmacie qu’il faut aller chercher les médicaments. Tout se trouve dans la forêt.

« Avec la vieillesse maintenant, je n’arrive pas à aller chercher moi-même ces feuilles de plante. Je suis obligée de payer quelqu’un pour ce travail »,

explique cette dame de 64 ans.
Enchati Ansouni a fait ses débuts en santé de la reproduction lorsqu’elle avait 27 ans, à Mayotte chez une malgache (Tsaratoto Tronkanoroa). Après 7 ans d’apprentissage, elle est revenue dans son île natale (Mwali) où elle a suivi d’autres formations. «C’est avec ma formatrice Asmahane de Chindini (Ngazidja) que j’ai reçu ma première brochure », se souvient-elle. Aujourd’hui Enchati Ansouni continue à recevoir des patients venus des quatre coins du monde. Elle dit avoir même traité une européenne et une indienne.

Mouayade Salim avec Salwa Mag

Cet article Enchati Ansouni, guérisseuse traditionnelle est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos