You are here: Home » Actualités » Enfin, l'ére de l'état droit aux Comores: la restitution des biens mal acquis vient de commencer

Enfin, l'ére de l'état droit aux Comores: la restitution des biens mal acquis vient de commencer

Enfin, l'ére de l'état droit aux Comores: la restitution des biens mal acquis vient de commencer
Décidément, notre pays commence peu à peu à renouer avec l’esprit de principe et de justice. On a appris ce matin que les exécutifs de l’Union et de l’île de Grande Comore, ont lancé une action musclée de saisie des bien mal acquis. Elle concerne plusieurs personnalités connues pour avoir volé des voitures de fonctions de l’Etat comorien. La chasse aux détournements des biens publics est ouverte contre des membres du gouvernent précédents, aussi bien dans l’entourage de Mouigni Baraka et Ikililou Dhoinine.
Ce 15 juin 2016 sera sans doute une date historique et rappelle l’état de droit qui a régné aux Comores de 1975 à 1978, sous le régime populaire du commandant des commandeurs, le Mongozi Ali SOILH.


Coté de l’Union des Comores : Le nouveau ministre des affaires extérieures, M. DOSSAR vient d’ordonner la fermeture du service de l’égalisation pour détournement des fonds publics. Dans cette affaire les principaux accusés ce sont le SG. M. AHAMADA et le DAF. Une autre enquête est lancée pour récupérer une série de véhicules détournés.


Au ministère des finances : Tout le personnel recruté à partir de janvier 2016 ont été remerciés.


Gouvernorat de Ngazidja :
Une commission a été mise sur pied dès l’entrée en fonction du gouverneur Hassani HAMADI, pour faire un inventaire sur les biens détournés et sur le personnel de complaisance. A l’heure qu’il est 8 véhicules ont été récupérés et 208 employés de l’ile sont remerciés et parmi eux , 96 salariés n’ont jamais touché leurs salaires.


Face à cette bataille lancée par l’Union et le gouvernorat de Ngazidja, on ne peut s’empêcher de se demander ce que font l’iles d’Anjouan et de Mohéli. Vont-elles se lancer dans la bataille ou faire le choix pour le statut quo?


Enfin, pour soutenir cette dynamique, une enquête doit être ouverte par le garde des sceaux afin de montrer que l’ère de l’impunité est dépassée.


LA REVOLUTION EST EN MARCHE, SOUTENONS-
LA Mbadakome

Powered by Comores infos