You are here: Home » Actualité » Et si… Et si Mohamed Ali Soilihi était candidat?

Et si… Et si Mohamed Ali Soilihi était candidat?

Et si… Et si Mohamed Ali Soilihi était candidat?

Cette candidature est entièrement fondée en Droit

Par ARM

     Après avoir détruit toute l’architecture juridique et institutionnelle des Comores dans le seul but de s’éterniser au pouvoir de manière indue, conformément aux méthodes d’autres dictateurs ubuesques, incultes et nihilistes africains, le satrape de la satrapie de Mitsoudjé s’est aventuré dans une autre indécence malsaine: s’offrir une «élection» sans vrai concurrent. Pour ce faire, il s’est livré à une vraie folie furieuse consistant à condamner illégalement ses vrais adversaires politiques et à en placer d’autres en résidence surveillée, toujours sans le moindre fondement légal. C’est la dictature de village, à la manière de ses modèles référentiels Idi Amin Dada dit Big Daddy et Robert G. Mugabe.

Seulement, il a oublié une chose: aucun article du Droit positif comorien n’empêche Mohamed Ali Soilihi d’être candidat à l’élection présidentielle de 2019, si jamais elle a lieu un jour. En effet, même placé illégalement en résidence surveillée pour des foutaises et fariboles sans queue, ni tête, mais dans le seul but d’éliminer par la force brute celui qui va l’éliminer par les urnes, le dictateur fou de Mitsoudjé fait l’impasse sur une réalité juridique et politique fondamentale: Mohamed Ali Soilihi n’a été condamné par aucun juge, encore moins pour un délit pénal. Dès lors, sa candidature est plus qu’envisageable: elle est naturelle. En Droit, elle ne soulève aucun problème. Mohamed Ali Soilihi a le droit d’être candidat. Tout laisse croire qu’il le sera.

Et si Mohamed Ali Soilihi est autorisé à être candidat – ce qui est juridiquement faisable –, il va battre à plate couture le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Et non seulement il va le battre, mais en plus, il va le battre même sans animer un seul meeting. Et non seulement il va le battre sans animer le moindre meeting, mais en plus il va l’éliminer dès le premier tour. Attendez et vous verrez.

Dès lors, Mouigni Baraka Saïd Soilihi doit être vu comme le saboteur qui ne cherche qu’à s’imposer par élimination de Mohamed Ali Soilihi et par implosion de l’opposition. Les acteurs politiques de Mohéli le méprisent et le haïssent. Personne ne connaît mieux le plus grand boxeur-catcheur comorien de tous les temps qu’eux. Mouigni Baraka Saïd Soilihi a les allures d’un porte-avions doublé d’un pétrolier qui veut voguer sur les océans avec un moteur de mobylette Solex. On va rire…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 3 janvier 2019.

Powered by Comores infos