You are here: Home » Non classé » Exclusivité sur la vente de capacités I Le ton monte entre Telco et Comores câbles

Exclusivité sur la vente de capacités I Le ton monte entre Telco et Comores câbles

Le principal fournisseur de capacités entend bien faire appliquer l’arrêté d’avril 2018 lequel lui accordait le monopole de la vente de capacités de gros en fibre optique sur l’ensemble du territoire. Malgré l’arrêt rendu en cassation, Telco continue pour sa part de contester une telle disposition estimant que la Cour n’a pas tranché sur le fond de la question.

Rien ne va plus entre le second opérateur des Tics et la société Comores Câbles. Un mois après l’arrêt rendu en cassation qui selon le régulateur national des Tics confirme l’attribution de l’exclusivité de la vente des capacités à Comores câble, la tension continue de monter entre le gestionnaire du câble et Telco. Les deux sociétés qui ont toujours été à couteaux tirés ne semblent pas à nouveau s’accorder sur la mise en application de l’arrêté.
“Telco a lancé une bataille judiciaire en contestant l’arrêté sur l’exclusivité. La Cour suprême a donné raison au ministère des Tics. Il n’y a pas une juridiction au-dessus de la Cour suprême. A présent, nous comptons bien l’appliquer. S’ils ne veulent pas respecter la justice, c’est leur problème”, a tranché d’un ton ferme le directeur technique de Comores câbles, Ibrahim Boina, dans une conférence de presse tenue hier, mardi.

L’arrêté dont il est question oblige Telco à s’approvisionner en capacités auprès de Comores câbles. “Les autorités ont procédé au transfert des câbles de Comores Télécom vers Comores câbles pour éviter une concurrence déloyale dès lors que le pays accueillait un second opérateur. Donc, on ne peut pas continuer à pénaliser l’autre opérateur. Sinon, ils auraient laissé l’opérateur des Tics garder l’exclusivité des câbles. Permettez-moi de rappeler aussi que nous sommes tenus de songer à l’amortissement des câbles. Or avec un seul client, sans compter les charges, on risque de ne pas être en mesure de le faire”, a poursuivi le conférencier qui invite Telco à privilégier la voie du dialogue.

Aucun contrat depuis juillet

Le problème, Telco ne l’entend pas de cette oreille et a affirmé dans un communiqué de presse publié hier qu’il continuerait à acheter sa capacité auprès du fournisseur de son choix. Principal sujet de la conférence de ce mardi, Telco a, par ailleurs, été pointé du doigt pour n’avoir pas payé ses émoluments pour le cross-connect fourni entre janvier et juin 2020. La filiale de Telma aurait devant la justice acceptée de payer des factures couvrant cette période. Mais jusqu’à présent, Telco n’a rien versé a fait savoir Djounaid Djoubeir, conseiller du directeur de Comores câbles. Ce dernier a précisé qu’en plus de cette ardoise, Telco, en raison de l’absence de bail reliant les deux parties, continuait de bénéficier du cross-connect gratuitement (de juillet jusqu’à aujourd’hui).
à la question de savoir, si Comores câbles envisageait de prendre des mesures de rétorsion à l’instar de la coupure, les conférenciers ont botté en touche. Vont-ils oser débrancher Telco ? A suivre.

Alwatwan

Powered by WPeMatico