You are here: Home » Non classé » Filière Vanille I Lavani-Ndjema se félicite de l’accompagnement des autorités

Filière Vanille I Lavani-Ndjema se félicite de l’accompagnement des autorités

Société |  04/12/2020 –

image article une

Le gouvernement a pris en charge l’équivalent de 300 millions de francs soit “45% de créances des préparateurs et producteurs de vanille” confrontés à une double crise : le cyclone Kenneth qui a détruit les champs de production et la crise de la Covid-19 qui a constitué un coup de frein sur les exportations de l’or vert.

Les préparateurs et producteurs de vanille ont exprimé hier leur satisfaction après la prise en charge par le gouvernement de 45% de leurs créances auprès des institutions et établissements financiers.

“Cet accompagnement du gouvernement est un signal fort des autorités et une preuve manifeste de leur détermination à faire des filières d’exportations des véritables maillons de l’Émergence des Comores à l’horizon 2030”, a souligné Soulayimana Hassane Nouhou, le secrétaire général du groupement au cours d’une conférence de presse organisée au restaurant Le Select.

Le gouvernement a pris en charge l’équivalent de 300 millions de francs soit “45% de créances des préparateurs et producteurs de vanille” confrontés à une double crise : le cyclone Kenneth qui a détruit les zones de production et la crise de la Covid-19 qui a constitué un coup de frein sur les exportations de l’or vert.

Devant les medias, les bénéficiaires ont annoncé que plus de 202 millions de francs ont été décaissés en faveur des institutions bancaires locales (la Meck-Moroni, celle de Mitsamihuli, la Bdc et l’Union des Sanduk de Ndzuani) en guise de paiement des 45% en question.

“C’était pour nous un grand soulagement et nous sommes venus remercier le chef de l’Etat, le ministre des Finances, les ministères de l’Economie et de l’agriculture et tous ceux qui ont contribué à la signature de la convention”, ont souligné les conférenciers.

La caisse de stabilisation

Le gouvernement a, par ailleurs, “pris en charge des dettes contractées par les producteurs envers les préparateurs. Le montant total est estimé à 48.839.552 francs comoriens”, précise un communiqué remis aux journalistes. Les bénéficiaires ont également expliqué enfin que la convention signée à Beit-Salam le 29 octobre a prévu une prise en charge des pertes subies par les acteurs.

“Le préjudice financier est estimé à 48.941.700 francs entièrement pris en charge par le gouvernement”, indique le communiqué. En octobre 2019, Lavani-Ndjema avait enregistré dans ses magasins 8 tonnes de vanille invendues. Les propriétaires feront face à d’innombrables difficultés pour les faire écouler, certains avaient été obligés de vendre à perte, d’autres avaient contracté des prêts auprès d’institutions financières. Mais ces créances constituaient un véritable fardeau. Les acteurs avaient du mal à reprendre leurs activités.

Pour éviter une crise dans le secteur, le gouvernement est intervenu pour sauver la filière et accompagner les acteurs. “Nous ne pouvons que remercier le chef de l’Etat et son gouvernement pour ce soutien qui nous permet désormais. “Il s’agit d’un acte symbolique qui a permis aux acteurs de la filière vanille de pouvoir souffler et reprendre avec sérénité leurs activités”, a précisé Soulaimana Hassane Nouhou. 

Les responsables de l’association Lavani-Ndjema sollicitent la restauration de la caisse de stabilisation des filières de rente qui permettait de couvrir les pertes et soutenir les producteurs et préparateurs en difficultés en cas de crise.

Hamidou Ali

Powered by WPeMatico