You are here: Home » Actualités » Formation Garde-Côtes comorienne: Renforcement de capacité assurée en matière de sécurité maritime

Formation Garde-Côtes comorienne: Renforcement de capacité assurée en matière de sécurité maritime

Formation à la Garde-Côtes comorienne: Renforcement de capacité assurée en matière de sécurité maritime.

Le vendredi 26 octobre dernier, l’unité de garde-côtes comorienne a organisé la cérémonie de clôture de la formation à la constatation des infractions maritimes aux Comores. De hautes personnalités militaires, judiciaires et politiques ont pris part à la cérémonie. Ce stage de 5 jours, pour le renforcement des capacités en matière de police judiciaire dans le domaine maritime, a été dirigé par deux instructeurs français.

Un corps de Garde-Côtes est une organisation nationale, responsable de l’action de l’État en mer. Il est chargé des missions de police maritime et de la sécurité civile. La formation à la constatation des infractions maritimes aux Comores, tenue dans le Quartier général de Garde-Côtes comorienne à Moroni du 22 au 26 octobre dernier, rentre dans le cadre de la coopération militaire entre la France et les Comores. Deux instructeurs de la Gendarmerie maritime française avait assuré l’encadrement pédagogique. L’adjudant Nicolas Henry et le gendarme Julien Camus ont su, tout le long du stage, transmettre leur savoir-faire et faire bénéficier de leur expérience aux 24 stagiaires, exclusivement masculins. (La Garde-Côtes comorienne serait-elle allergique à la politique du genre?)

Le cercle était ouvert à d’autres services : gendarmerie nationale, police maritime ou encore service de la pêche. « L’objectif de cette session est de former des personnels aptes à assurer l’exécution des missions de police judiciaires et de police administrative en mer, conformément à la réglementation nationale et aux conventions internationales ratifiées par l’Union des Comores », a.confié Hamza, Commandant en Chef de la Garde-Côtes Comorienne.

L’adjudant Nicolas a exprimé sa satisfaction par rapport au déroulement du stage : « La formation a été ouverte à un large public. Nous avons travaillé dans des conditions optimales. Le matériel didactique mis à notre disposition et la soif d’apprendre dont ont fait preuve les stagiaires ont contribué à la réussite et à l’efficacité de la formation ». Les 5 jours de formation permettront à la garde-côtes d’être plus efficace dans ses interventions pour surveiller nos côtes, protéger des barques en péril et sauver des vies humaines.

Le Lieutenant Youssouf Ibrahim, stagiaire, partage cette vision : « Les formateurs ont adopté une pédagogie participative ce qui nous a permis d’améliorer nos connaissances. Nous sommes maintenant en mesure de réprimer les infractions commises en mer ». Après la clôture officielle de cette formation à la constatation des infractions maritimes aux Comores, clôture procédée par le Procureur Général, Soilihi Djaé, des certificats de réussite ont été remis aux stagiaires. Sans hélicoptère ou drones pour une surveillance aérienne supplémentaire, notre flotte militaire pour la préservation des côtes, aussi sophistiquée qu’elle soit, est-elle en mesure de faire face à l’armada des flibustiers, ou autres pirates de mer qui sévissent dans la Corne de l’Afrique, juste au nord de l’Archipel ?

Bm Gondet

Powered by Comores infos