You are here: Home » Uncategorized » Fosses communes et charniers pour 22 militaires morts

Fosses communes et charniers pour 22 militaires morts

Fosses communes et charniers pour 22 militaires morts

Assoumani Azali cache les morts de son «insurrection» à Anjouan

Par ARM

     Le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», est un sale type. Vraiment, un sale type. Il a provoqué, par pure manipulation, «l’insurrection» de la médina de Mutsamudu, Anjouan. Après, il est parti danser sur le sang de ses victimes. Plus de 30 Comoriens sont morts à Mutsamudu par sa faute; personne ne l’a entendu présenter des condoléances aux familles et aux Comoriens. Il est parti danser à Anjouan sur les cadavres de ses victimes, sans la moindre compassion pour les morts, ses morts, et leurs familles. En même temps, il refuse de dire aux Comoriens que 22 militaires ont été tués lors des combats qu’il a lui-même provoqués à Anjouan. Des cadavres de militaires ont été transportés clandestinement d’Anjouan à la Grande-Comore, en pleine nuit. Quand les familles des militaires morts réclament les corps des leurs, le dictateur fou de Mitsoudjé prétend que ces derniers sont blessés et sont en cours de traitement à Maurice et Madagascar. C’est faux! Ces militaires sont morts et sont jetés dans des fosses communes à Anjouan et au Camp militaire de Kandani, en Grande-Comore. Comme quoi, la vie humaine n’a aucune importance pour le dictateur fou de Mitsoudjé, qui ne perd rien pour attendre…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 7 novembre 2018.

Powered by Comores infos