You are here: Home » Actualités » France-Afrique : Emmanuel MACRON veut recycler la cellule Elyséenne sur l’Afrique

France-Afrique : Emmanuel MACRON veut recycler la cellule Elyséenne sur l’Afrique

France-Afrique : Emmanuel MACRON veut recycler la cellule Elyséenne sur l’Afrique
photo France-info

Longtemps les hommes ont cru que le changement peut venir de la fraîcheur de la jeunesse, mais cette idée reçue est sans compte sur le propre de l’homme, la nature humaine. Et si le tiers-mondiste René DUMONT revient aujourd’hui, il n’écrirait plus l’Afrique est étranglée ou mal partie, mais plutôt l’Afrique écrasée…

Élu président de la république française en mai dernier, à la grande surprise des barons de la politique, le jeune MACRON insuffle son style de gouvernance depuis, sur le plan national et international.

En effet, le jeune golden boy se voit épris de compensions pour l’Afrique et cela est tout à son honneur. En recevant une délégation des chefs d’états africains et les ambassadeurs du monde à l’Elysée, il a fait savoir son projet de créer pour l’Afrique un conseil présidentiel sur l’Afrique en remplacement au réseau de la France-Afrique, le fameux de FOUCART. Jusqu’à là l’intention semble bonne de rompre avec un réseau qui, au bout d’un demi-siècle, a contribué à la déstabilisation du continent noir.
Mais il y a un bémol, car la crainte et la suspicion sont apparues  dans sa déclaration; A partir du moment où, le contenu de son message ne porte pas sur les intérêts de l’Afrique. Mais qui dit que ce n’est qu’un changement de nom uniquement, pour qu’enfin continuer la même politique, comme l’ont fait ses prédécesseurs dont Nicolas SARKOZY illustre bien cette vision. Ce dernier a été animé de toutes les bonnes volontés et n’a pas tarit de mots pour dire sa détermination de voir la France rompre avec le système néocolonial qui a pillé et continue à piller les ressources africaines. Et, malheureusement, c’est sous le régime SARKOZY que la France s’est montrée intraitable sur sa politique hégémonique et néocolonialiste. D’ ailleurs le mauvais traitement réservé à Laurent BAGBO et Mohamar KADDAFI sont les appendices de cette ingérence belliqueuse.

Alors, il va de l’intérêt des africains de se demander si le banquier MACRON s’intéresse, réellement, à l’Afrique pour l’aider à sortir de la misère, afin de mettre un frein à l’immigration galopante qui n’a de cesse de menacer tous les jours l’Europe, ou serait-il animé par l’ordre messianique du FMI et la Banque mondiale ?
Est-t-il capable d’abonder sur le débat actuel qui anime toute l’Afrique, sur la suppression du FCA, cette monnaie jugée coloniale par une majorité écrasante des africains ?

D’ ailleurs, par concours de circonstance, aujourd’hui à Dakar, il s’est tenu le procès de Kemi SEBA, l’activiste, pan-africaniste, pour avoir brûlé en publique un billet 5000Fcfa, en guise de protestation contre cette monnaie impérialiste. MACRON aurait-il vécu le   rêve du général DEGAULLE, s’agissant de son projet de création de la communauté française, en lieu et place de la colonisation?

Lors de son dernier voyage au Mali, le président MACRON a déclaré dans son allocution que le taux de fertilité élève chez la femme africaine est un frein au développement économique. Alors va-t-il œuvrer pour la stérilisation de la femme africaine ?  Nous en saurons plus sur sa africaine lors de son voyage au Burkina-Faso prévu le mois prochain.

Une chose est sure, le président Emmanuel MACRON ne sera pas l’artisan de l’indépendance économique de l’Afrique. Le plan Marshall pour l’Afrique, les américains l’ont fait pour l’Europe au lendemain de la seconde guerre mondiale, n’est pas pour demain.

Mbadakome

 

Powered by Comores infos