You are here: Home » Actualités » Gouvernorat d’Anjouan : Une conférence de presse qui se termine par un match de boxe après celui de l’Assemblée

Gouvernorat d’Anjouan : Une conférence de presse qui se termine par un match de boxe après celui de l’Assemblée

« La montagne a accouché d’une souris », tel est le bilan de la conférence de presse de haut niveau du gouvernement Salami.
 

Le samedi du 8 mars, l’Exécutif d’Anjouan a invité les journalistes à prendre part à une conférence de presse au Gouvernorat présidée par le Directeur de Cabinet du Gouverneur Salami entouré par les Commissaires, le SG du Gouvernorat, le Conseiller privé,  le Conseiller juridique du Gouverneur, etc. Pour vous dire que tous les hauts gradés et l’arsenal intellectuel du régime Salami y ont étaient déployés pour faire aux questions des journalistes.  L’ordre du jour a été le climat de tension du 4 au 5 février au Conseil de l’Île à Anjouan et du 7 février à l’Assemblée Nationale. Après les interventions du staff du gouvernorat, les journalistes ont été appelés à poser les questions.
 
Les questions des journalistes ont été focalisées sur la problématique « ABDOULKARIM Youssouf », le conseiller de Koni. C’était l’occasion pour eux de rappeler que ce conseiller à double face est à l’origine de tous les désordres qui ont secoué le Conseil de l’Île à Anjouan et l’Assemblée Nationale. Ils ont donc voulu avoir des éclaircissements sur ses deux procurations et ses déclarations contradictoires successives devant la presse ainsi que la manière dont l’Exécutif d’Anjouan et le parti Juwa interprètent son attitude. Les journalistes ont également posé une question sur la manière dont les autorités vont faire pour se mettre d’accord et arriver à travailler avec une personne qui change de camps d’un moment à l’autre comme le Conseiller Absoulkarim. Ils ont voulu aussi savoir si réellement il y a eu des menaces de mort contre ce Conseiller justifiant ainsi son vote par procuration pendant la session extraordinaire du 5 avril. Et si c’est le cas, ils ne comprennent pas comment les Autorités insulaires n’arriveraient pas à assurer la sécurité de ce Conseiller qui travaille pour leur compte afin qu’il puisse se présenter dans cette session extraordinaire.
 
Gouvernorat d’Anjouan : Une conférence de presse qui se termine par un match de boxe après celui de l’Assemblée
 
Devant les rafales des questions percutantes, mais tordues des journalistes, tous les hauts gradés et l’arsenal intellectuel du régime Salami étaient coincés entre l’enclume d’Abdoulkarim et le marteau journalistique. Au lieu de répondre aux questions posées, ils se sont mis à poser des questions aux journalistes pour détourner leur attention. Mais les journalistes étaient toujours restés droits dans leurs bottes pendant que la nervosité gagne les camps du gouvernorat. L’un des proches collaborateurs du Gouverneur s’est laissé emporter en accusant les journalistes de ne pas être objectifs et d’avoir des penchants. Il a poursuivi, « nous expulsons ces réponses pour passer à d’autres questions ». Au final, un commissaire qui assure l’intérim du gouverneur n’a pas pu maîtriser son sang-froid et s’est déchainé verbalement puis physiquement contre un journaliste qui a bien su répliquer.
 
La Conférence de presse de haut niveau des barons du régime Salami s’est achevée avec l’impression que les conférenciers sont devenus des journalistes et que les journalistes invités sont rentrés sans réponses satisfaisantes à leurs questions. La conférence a été fermée avec l’ambulance d’un match de boxe entre un commissaire et un journaliste au palais du Gouvernorat d’Anjouan.  
 
Désordre au Conseil de l’ile d’Anjouan le 5 février, désordre à l’Assemblée National le 7 février, désordre au Gouvernorat le 8 février, …Jusqu’où cette malédiction ?

Powered by Comores infos