You are here: Home » Uncategorized » Hachim Mohamed, Chef du Protocole: testicules en poche

Hachim Mohamed, Chef du Protocole: testicules en poche

Hachim Mohamed, Chef du Protocole: testicules en poche

Il a rangé ses bijoux de famille dans la poche de son boubou

Par ARM

      Saïd Mohamed Cheikh avait eu ces mots malheureux: «Ces Mohéliens, dont les uns ont de l’hydrocèle et les autres de l’éléphantiasis…». L’hydrocèle est une maladie qui se caractérise par le gonflement des testicules. L’éléphantiasis est une maladie qui se signale par le gonflement des pieds. Aux Comores, ces deux maladies sont considérées comme «honteuses» et ne peuvent affecter que les Mohéliens. D’accord. Oui, d’accord. Les Mohéliens acceptent avec joie et bonheur «leurs» maladies «insulaires et ethniques».

Or, lors de la présidence d’Ahmed Abdallah Abderemane, les Députés Nassuf Ahmed Abdallah et Abdoulhaffar Mohamed Soilihi dit Magellan, très copains à l’époque, étaient à Moroni quand ils virent devant eux un Grand-Comorien qui avaient de l’hydrocèle. La suite, c’est mon ami Nassuf Ahmed Abdallah qui la raconte: «J’ai entendu alors Magellan, très sarcastique et ironique lui lancer de sa voix la plus vindicative et la plus moqueuse: “Alors? Comment sont les nouvelles à Mohéli?” Il savait bien que notre homme n’était pas Mohélien, mais voulait signifier aux personnes présentes que les maladies n’avaient pas de frontières et qu’il ne fallait pas dénigrer toute une partie de la communauté nationale. Après cette sortie, j’ai vu la honte et la gêne se peindre sur le visage des personnes présentes. Elles avaient très bien saisi le sens de l’ironie de Magellan».

Aujourd’hui l’hydrocèle fait des ravages dans le corps d’un autre homme qui n’est pas Mohélien: Hachim Mohamed, le Chef du Protocole du «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri. Les Comoriens sont très choqués de le voir faire à l’Ambassadeur de Chine populaire sur le départ des familiarités interdites par les usages diplomatiques. Ça fait trop infantile. Et voilà qu’ils découvrent en plus que Hachim Mohamed est atteint de l’horrible maladie «honteuse, insulaire et ethnique» réservée aux Mohéliens: l’hydrocèle. Seulement, il a eu l’insigne «intelligence diplomatique» de ranger ses bijoux de famille dans la poche de son boubou. Or, malheur des malheurs, même dans la poche du boubou, son hydrocèle se voit plus que le nez au beau milieu du visage. Nous compatissons.

Tout ceci arrive à un moment où Bellou dit «Tête de Bélier» à Bête-Salam et Idi Amine Dada à Foumbouni est arrivé à la Présidence de la République avec la plus étrange des bévues: il avait au pied droit la chaussure gauche, et au pied gauche la chaussure droite. Il se dit sous manteau, se susurre, se murmure et se chuchote chez les initiés que depuis qu’il était gamin, il n’a jamais été capable de faire la différence entre chaussure droite et chaussure gauche, entre pied droit et pied gauche, et qu’il ne cherche plus à combler sa lacune. Courage, frère. Ce sont les Marocains qui disent qu’on ne met pas un collier de perles autour du cou d’une chèvre.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 20 août 2017.

Powered by Comores infos