You are here: Home » Uncategorized » Hadjira Oumouri, surnommée «Hadjira 20 millions»

Hadjira Oumouri, surnommée «Hadjira 20 millions»

Hadjira Oumouri, surnommée «Hadjira 20 millions»

La Députée est corrompue pour voter la loi d’habilitation

Par ARM

     Elle s’appelle Hadjira Oumouri. Elle est la seule Députée dans l’actuelle législature aux Comores. Elle est donc un grand symbole pour de nombreux Comoriens, surtout pour de nombreuses femmes comoriennes. En effet, être la seule femme au milieu de ces Messieurs les hommes représente beaucoup sur le plan symbolique. Normalement, cette Députée porte sur ses épaules une lourde charge étatique et une lourde responsabilité nationale. Cependant, elle a décidé de se défaire du symbole national dont elle est porteuse. Elle a décidé de mettre dans la poche le peu de fierté qui lui restait et de se comporter en simple parvenue rongée à mort par la cupidité. Depuis le début du processus de destruction de l’État et de la République par le pouvoir actuel, elle est au centre de toutes les saletés qui ont fait pousser des furoncles sur le front de l’Assemblée de l’Union des Comores. De corruptible, elle est devenue effectivement corrompue. Vénale, elle aime l’argent facile. Le pouvoir exécutif qui fait exécuter les «Fatwa» l’a compris et s’en sert sans modération.

Son avilissement moral a fait surface dès les premières salves de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé contre l’État, la République, le Droit, les institutions et le peuple. Cet avilissement moral est tellement profond qu’ont été annoncées ses fiançailles avec le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Elle était même dans les bagages de son chéri lors d’un voyage à l’étranger, juste à un moment où il fallait l’avoir sous tutelle. Bonne fifille, l’unique Députée des Comores est en de très bonnes mains, elle qui est issue des rangs du RDC, le parti politique de l’inoxydable Mouigni Baraka Saïd Soilihi, le chantre mondial des zigzags politiques, le seul acteur politique au monde capable d’appartenir à quatre familles politiques opposées dans la même journée. Le déroutant Mouigni Baraka Saïd Soilihi a déjà béni les fiançailles et le mariage qui doit en découler, lui qui fricote non loin de la Place Rouge de Ntsoudjini avec Saïd Ahmed Saïd Ali pour son intégration au sein de la «Mouvance présidentielle» minoritaire. Quelle grandeur d’âme!

Aujourd’hui, les Comoriens sont très dégoûtés en apprenant que Hadjira Oumouri a perçu 20 millions de francs comoriens (40.000 euros) pour vendre au diable ce qui restait de son âme. Du coup, elle est surnommée «Hadjira 20 millions». En ces temps incertains, il n’est pas rare d’apprendre qu’untel a acheté une nouvelle identité sur la base des papiers d’autrui. Mais, dans le cas de la Miss nationale, c’est elle qui a été payée pour avoir une nouvelle identité. C’est émouvant! Elle de la «chance», la «Hadjira 20 millions». Elle n’a même pas honte, quand elle apprend qu’un Député a quitté sa propre femme, qui avait accepté l’argent de la corruption, la même somme, pour qu’elle incite son mari à accepter de se laisser corrompre. Elle n’a même pas honte en apprenant les pressions immorales que subissent moult Députés et chefs de partis pour qu’ils votent et fassent la loi d’habilitation qui devrait permettre au «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri de devenir l’Assemblée de l’Union des Comores et exercer toutes ses prérogatives par ordonnances.

«Hadjira 20 millions» n’a même pas honte de constater que de valeureux Députés avaient refusé de quitter les bâtiments de l’Assemblée pour que la loi d’habilitation ne soit pas «votée» sur leur dos. «Hadjira 20 millions» n’a pas honte en apprenant que le détestable Docteur Abdou Oussene, Président de l’Assemblée et chantre de la corruption au Palais du Peuple, fuit ce dernier en produisant de faux arrêts de travail. «Hadjira 20 millions» n’a pas honte en apprenant que d’autres Députés mènent la résistance en s’opposant aux manœuvres malsaines d’une dictature malsaine. «Hadjira 20 millions» n’a pas honte en apprenant que les magouilles en cours vont détruire ce qui restait du non-État des Comores. Ce qui compte pour elle, c’est l’étalement de sa vénalité, vulgarité et petitesse. «Que les Comores crèvent», dit-elle.

La dictature de Mitsoudjé trouvera le moyen de faire «adopter» sa loi d’habilitation par une petite minorité, et cela se fera de la manière la plus dégueulasse. Mais, les Députés de l’opposition font preuve d’une honorabilité qui prouve qu’il ne faut pas désespérer des Comores. La situation est difficile, très difficile, mais il est permis d’espérer.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 25 novembre 2018.

Powered by Comores infos