You are here: Home » Uncategorized » Hamada Madi Boléro et Mohamed Anrifi: 2 crapules

Hamada Madi Boléro et Mohamed Anrifi: 2 crapules

Hamada Madi Boléro et Mohamed Anrifi: 2 crapules

Le fugitif international travaille à la perte de son ennemi

Par ARM

     Le fugitif international Hamada Madi Boléro est un homme heureux depuis quelques heures. De nouveau, on parle de lui aux Comores, après avoir été jeté dans les poubelles d’une Histoire forcément nauséabonde. Il est d’autant plus content que la crapule qu’il est se pose désormais en victime: le «Colonel CP2» Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi dit José, dit Obama, et surnommé «Mgna Mroni» («Le Faiseur de caca à la rivière») par Mma Chamou, la mère de Chamsidine, essayerait de le faire arrêter «pour terrorisme et introduction de terrorisme aux Comores». En privé, le fugitif international Hamada Madi Boléro bénit le «Colonel CP», dans la mesure où ce dernier lui a donné la possibilité de sortir de l’oubli, alors que personne ne prendra au sérieux l’accusation de terrorisme portée sur lui par le fou de la caserne de Mohéli.

En réalité, il existe une vieille haine entre les deux voyous. Le 30 décembre 2015, à Fomboni, le «Colonel» radin se défoulait devant son public se réunissant devant la maison de Mattoir Ahmed. Il a accusé le fugitif international Hamada Madi Boléro d’avoir préparé en catimini un décret sur sa retraite lors du règne des Mohéliens de Bête-Salam. Le malfaiteur de Chouani né à Boingoma avait préparé le décret et l’avait glissé dans une pile de documents que devait signer Ikililou Dhoinine. Cependant, ce dernier était averti de la manœuvre, et s’était mis à lire les documents un à un. Quand il arriva au décret concernant le comique de la caserne de Mohéli, Ikililou Dhoinine le déchira et le jeta dans une poubelle, lui expliqua que sa vilénie allait lui créer des problèmes en famille puisque le «Colonel» est le cousin de la Première Dame de l’époque. Depuis, le «Colonel» refuse de jeter la rancune à la rivière.

En même temps, cette affaire ravive d’autres plaies béantes entre les deux bandits, et le fugitif international Hamada Madi Boléro a une nouvelle raison de détester son ennemi en kaki: le prétendu «Colonel» apporte ouvertement même stupidement son soutien total au «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Une vidéo circule le montrant en train de dire qu’il allait tuer les opposants au dictateur de Mitsoudjé.

Pendant, ce temps, le fugitif Hamada Madi Boléro refuse de condamner publiquement la dérive dictatoriale opérée par l’homme qu’il a trahi dans la chair et par la chair dans une suite d’hôtel de Dubaï et fait tout pour se faire racheter. Quand il est devant des opposants, le malfaiteur de Chouani né à Boingoma fait semblant de critiquer celui qu’il a trahi de la plus ignoble des façons à Dubaï. Mais, en coulisses, il pousse le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri à imposer la retraite à celui qui dit être disposé à tuer pour lui.

Donc, toute cette affaire de tentative d’arrestation repose sur la haine entre deux crapules dont la principale caractéristique reste la saleté morale.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 24 août 2018.

Powered by Comores infos