You are here: Home » Actualités » Hamada Madi Boléro inspire Azali Assoumani en farces

Hamada Madi Boléro inspire Azali Assoumani en farces

Hamada Madi Boléro inspire Azali Assoumani en farces

Les 2 lascars inventent une menace «islamistes» tout à fait bidon

Par ARM

     Il n’y a pas un seul Comorien connaissant les mœurs très particulières de la très particulière classe politique de son pays qui ne sait pas que le fugitif international Hamada Madi Boléro à lui seul mériterait qu’un étudiant comorien particulièrement inspiré lui consacre une énorme Thèse de Doctorat en Psychiatrie, Psychanalyse et Science politique réunies pour essayer d’expliquer pourquoi cet homme a un cerveau tellement tordu et mal tourné qu’il passera sa vie à comploter et à monter des coups qui, un jour, vont se retourner contre lui et provoquer sa chute peu glorieuse. Les plus réalistes des Comoriens ont signalé depuis longtemps qu’il y a toujours des «complots» là où est le fugitif international Hamada Madi Boléro, qui reconnaît lui-même sa pédophilie sur ses élèves de collège avant de reconnaître qu’il est le premier Comorien producteur de films pornographiques. Le fugitif international Hamada Madi Boléro ne peut pas appartenir à un régime politique sans prétendre que ce dernier est visé par des complots. Ces complots sortent tous de son imagination très fertile en Mal.

     Après avoir organisé la fraude électorale d’avril 2016 au profit de sa victime d’une suite d’hôtel de Dubaï qu’est le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani (depuis, il fait tout pour tenter d’effacer sa vilénie de Dubaï en faisant tout pour plaire à l’homme qu’il a trompé et trahi de la plus ignoble des façons), on le vit jeter quelques feuilles enflammées à 10 mètres de sa maison de Malouzini, à Moroni, prétendant qu’on voulait incendier celle-ci. La chose fait rire parce que si les gens qui le haïssent voulaient brûler la maison qui lui a été construite par tel commerçant de Moroni, il ne serait rien resté de cette bâtisse aux origines douteuses. Au lendemain de cette énième magouille (ne l’appelle-t-on pas Makridine, «le religieux de la magouille»?), il prit la fuite vers l’île Maurice et la France, où il acheva son œuvre destructrice pour installer au pouvoir sa victime de la suite d’hôtel de Dubaï, le «saigneur» Azali Assoumani.

     Cette fois-ci, faisant semblant d’oublier la trahison de son acolyte, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani a accepté son idée, naturellement malsaine, consistant à prétendre que ce dernier et certains de ses ministres sont menacés d’assassinat par les terroristes de l’OÉI, affirmant que ces terroristes sont répandus partout en Afrique de l’Est et sévissent aux Comores… Que se passe-t-il? Une chose à la fois simple et compliquée. Ces deux individus ont compris qu’après la scélératesse et les saloperies d’Ikililou Dhoinine pour ramener au pouvoir un dictateur corrompu, incompétent et décrié, il faudra un millénaire pour que les partenaires arabes des Comores fassent de nouveau confiance un jour à une autorité comorienne. Or, il leur faut la confiance des dirigeants arabes pour s’enrichir.

     Donc, toute la rumeur perfide et indigne répandue par le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani à l’instigation de son malfaiteur, le fugitif international Hamada Madi Boléro, relève de la grosse magouille destinée à transformer des criminels en victimes et en martyrs. Pour parler vrai, il faudra juste signaler que les Comores ne sont visées par aucune menace «islamiste», surtout à un moment où celui qui s’est installé à la tête de l’État comorien, le putschiste Azali Assoumani, n’est autre que l’homme qui a introduit aux Comores son ami Oussama Ben Laden, transformant les Comores en base de recrutement de terroristes. Donc, que les habitants de Moroni dorment sur leurs deux oreilles parce que la prétendue «menace “menace”» visant les autorités n’est que la dernière facétie née de l’imagination maladive du fugitif international Hamada Madi Boléro, le seul homme au monde qui s’accuse publiquement d’avoir pratiqué la pédophile sur ses élèves mineures de collège sans que rien ne lui soit demandé.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 26 novembre 2016.

Powered by Comores infos