You are here: Home » Actualité » Hamadi Idaroussi gère la baise de «ses» ministres

Hamadi Idaroussi gère la baise de «ses» ministres

Hamadi Idaroussi gère la baise de «ses» ministres

Il autorise ou refuse la baise des ministres et conjoints

Par ARM

     La communication présidentielle d’Ahmed Ali Amir, que Dieu le glorifie et illumine son règne pour l’éternité, commence à porter ses fruits. Cocorico! Ceci est d’autant vrai que les Comoriens installés aux quatre coins de l’univers, y compris sur la Planète Mars, où le fugitif international Hamada Madi Boléro a découvert l’emplacement du Paradis, promis par toutes les religions du monde, sont effarés en découvrant la dernière trouvaille de Monsieur Neveu, Hamadi Idaroussi dit «Tonton-m’a-dit», le secrétaire général du gouvernement: l’ordre de mission qu’il a signé pour que Madame Mariata Moussa, journaliste et cheffe du personnel au journal gouvernemental Al-Watwan dit Al-WawaCelui qui pique, fait démanger ou fait gratter») et la «Negafa» («Marieuse» chargée du «griotisme», au Maroc) Mmadi Moindjié, Directeur général adjoint d’Al-Watwan Presse Édition, partent à Paris et Marseille.

Quelle belle invention! Quelle belle trouvaille!

Ne rions pas. Les deux «missionnaires» de la presse écrite doivent «se rendre à Paris et Marseille (France), du 10 juin au 1er juillet 2019, pour prendre part à la prospection et à l’étude de la faisabilité d’ouverture d’une antenne d’Al-Watwan Presse Édition et ainsi sensibiliser la diaspora sur la pertinence de ce projet. La date du projet est prévue le lundi 10 juin 2019 et le retour le lundi 1er juillet 2019. Les frais inhérents à cette mission sont pris en charge par Al-Watwan Presse Édition».

Ce qui fait rire les Comoriens, ce que personne parmi eux n’a compris le but de cette aventure. Personne! Ces «missionnaires» font quoi en France? Personne ne le sait. Plus grave encore, même si le secrétaire général du gouvernement établit les ordres de mission, personne ne comprend ce que vient faire «Tonton-m’a-dit» dans cette mission bidon.

Finalement, l’explication a été fournie par un parfait connaisseur de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé: «Personne ne peut partir en mission, à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, sans que le Neveu dictatorial n’y mette sa griffe. Même les ministrillons! Seul Fahmi Saïd Ibrahim, à l’époque où il était ministre, en 2016-2017, avait refusé de se plier à cette mascarade honteuse et pathétique.

     Aujourd’hui, la situation est telle que pour coucher avec le conjoint, le ministre doit demander l’autorisation au Neveu dictatorial, qui doit dire quand et comment coucher avec le conjoint, quand il ne pas coucher avec le conjoint, quand époux et épouse sont interdits de se toucher sauf par le petit trou fait sur le tissu qui les sépare, trou aménagé pour que le sexe de l’époux et celui de l’épouse puissent entrer en contact. Il réglemente la baise entre époux quand il s’agit de ministres. Le Neveu dictatorial finira par imposer à tous les couples comprenant un Comorien l’autorisation ou le refus de baiser. Si toute cette mascarade ne finit pas au plus vite, la prison appelée Comores va se transformer en un cimetière, où le contrôle sur la baise entre conjoints va devenir le pilier de l’économie nationale».

Tout est dit. Et le plus grave, c’est que «Tonton-m’a-dit» veut devenir ministre, un ministre régnant sur un ministère ayant les dimensions d’un gouvernement. Il pourra toujours confier le ministère de l’Énergie à son ancien avocat Ibrahim Ali Mzimba, qui le convoite, et qui, par le passé, l’avait fait libérer «provisoirement», à la suite des vols qu’il avait commis au ministère de la Production, grâce au retentissant faux témoignage de Bellou Magochi.

En tout état de cause, à un moment où Ahmed Ali Amir a fait le petit pèlerinage à La Mecque en compagnie de son chef (il est bien visible sur la photo), il peut se targuer d’avoir lancé sa nouvelle communication, qu’il peut opportunément appeler «Opération Faisabilité et Pertinence», pour reprendre les termes du papier de «Tonton-m’a-dit».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 13 juin 2019.

Powered by Comores infos