You are here: Home » PORTRAIT » Hissane Guy, chef d’entreprise

Hissane Guy, chef d’entreprise

« Le tourisme me tient à coeur »

Hissane Guy est une des moteurs qui alimentent le tourisme comorien. Présidente de l’Office national du tourisme, elle ne manque pas d’innovation pour promouvoir la destination Comores. Propriétaire d’une agence de voyage et de la galerie Cad’Art, elle participe aussi activement dans la diminution du chômage au pays.

« Ce que je suis aujourd’hui, je le dois au tourisme ».

Voici une phrase qui justifie l’engagement et l’amour de Hissane Guy pour le tourisme. Cette mère de 4 enfants comptabilise plusieurs années dans le secteur. Et au fil des années, cette native de Moroni est devenue une actrice incontournable dans le domaine du tourisme aux Comores. Professionnelle du secteur, elle est de ceux qui se sont battus pour la mise en place de l’office du tourisme.

« Pour la première fois de l’histoire de notre pays, nous avons un dispositif, un outil pour favoriser les échanges entre le secteur public et le secteur privé, pour arriver une bonne adéquation de nos actions »,

se félicite Hissane Guy en parlant de l’office du tourisme avant d’ajouter qu’elle est

« fière d’être la première présidente de cette institution ».

C’est à travers cette institution qu’elle avec d’autres professionnels du secteur veulent donner un nouvel élan au tourisme comorien. Et cette nouvelle stratégie vise d’abord une ouverture régionale.

« Les perspectives sont nombreuses : renforcer les liens avec les îles de l’Océan Indien, afin qu’on saisisse les touristes qui viennent à Madagascar, Maurice, Réunion, Seychelles et leur proposer des produits spécifiques de notre région, d’où la concrétisation du label ILES VANILLE »,

assure celle qui vient d’être grand-mère.

Hissane Guy est aussi une femme entrepreneur qui propose des produits touristiques nécessaires pour booster le secteur. C’est dans ce sens qu’elle a lancé en 2003, l’agence Cadence Service et la galerie Cad’Art en 2010. Elle révèle que

 » Cad-Arts a en fait répondu à un besoin qui se faisait cruellement sentir et c’est toujours le cas. L’art comorien souffre du manque d’intérêt et de reconnaissance. Et pourtant l’art fait partie intégrante de la culture, qui nous permet de savoir d’où on vient et qui nous sommes ! »

Ses deux sociétés participent dans la lutte contre le chômage. D’ailleurs, elle demande aux autorités compétentes de travailler « très sérieusement sur la question du chômage si on ne veut pas assister à des événements graves comme en Tunisie, où c’est la question de l’emploi qui a été le déclencheur de cette tragédie sociale ».

L’engagement de Hissane Guy se passe aussi dans l’émancipation de la femme comorienne. Après plusieurs bataille, elle est aujourd’hui fière que

 » socialement, on rencontre de plus en plus des hommes qui reconnaissent nos compétences ».

Toutefois, assure-t-elle,

 » il suffit qu’on se batte pour récupérer la place qui était la nôtre dans le passé avec les armes du présent en présentant des propositions et des solutions modernes aux multiples problèmes socio-économiques actuels que connaît les Comores, et ce, dans tous les domaines ».

Cette révolution de la femme comorienne, elle le mène aussi à travers la plateforme nationale des femmes entrepreneures EFOICOM, lancé en 2008 avec d’autres femmes.

Salwa Mag

Cet article Hissane Guy, chef d’entreprise est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos