You are here: Home » Actualité » Houmed Msaïdié: élucubrations pathétiques et délires

Houmed Msaïdié: élucubrations pathétiques et délires

Houmed Msaïdié: élucubrations pathétiques et délires

Le mendiant du Mboudé accuse la France de coup d’État

Par ARM

     Houmed Msaïdié Mdahoma fait dans la foi du néophyte et du nouveau converti. De ce fait, il appartient à la catégorie la plus basse des mendiants, dans la mesure où il doit constamment donner des gages sur la sincérité de sa conversion à sa nouvelle religion. Cette religion a des adeptes, mais surtout une divinité et une «ville sainte». La divinité de cette nouvelle religion est le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Le hameau de Mitsoudjé est la «ville sainte» et la capitale spirituelle de cette religion. Comme Houmed Msaïdié Mdahoma s’était séparé dans les injures et les menaces de mort avec sa divinité de novembre 2013 à mai 2014, il est toujours vu dans le sérail comme un traître à vie envers le dictateur fou de Mitsoudjé.

Il doit alors multiplier les déclarations les plus stupides et les plus incongrues pour plaire à Mitsoudjé. Sa dernière sortie médiatique est faite sur Twitter et reflète sa volonté de plaire à tout prix, quitte à se rendre ridicule et méprisable aux yeux de la Planète entière. Il accuse la France de comploter avec le Comité national de Transition (CNT) pour fomenter un putsch aux Comores. Voici ce qu’a écrit le génie éternel du Mboudé: «Et ça recommence! Des autorités françaises ont reçu hier des membres du CNT, conçu pour réaliser un coup d’état [Sic: «État»] et dont les premières victimes de cette folle aventure sont tombées le 28 mars dernier. Et on nous parle de la fin de la franceafrique?».

     Que de fautes de français pour un texte aussi court! Déjà, après «CNT», il aurait dû ajouter une formule de type «un organisme conçu pour…». Donc, sa phrase est nulle. Et puis, il ne sait même pas qu’on n’écrit pas «franceafrique» mais «Françafrique». Qu’est-ce qui l’empêchait de procéder à une petite vérification de l’orthographe du mot forgé par le Président Félix Houphouët-Boigny pour parler de la relation fusionnelle et charnelle entre la France et les États de son «pré carré» francophone? Qui plus est, dès qu’il écrit «dont les premières victimes», Houmed Msaïdié Mdahoma ne doit pas ajouter «de cette folle aventure». Allez le lui expliquer. Le «dont» renvoie à une appartenance et à un rattachement, que ne doit pas répéter «de cette folle aventure».

S’agissant de l’accueil réservé aux membres du CNT par des autorités françaises, l’interprétation qu’en fait Houmed Msaïdié Mdahoma permet de dauber sur l’intelligence de l’individu: un putsch est-il perpétré en Afrique chaque fois que des opposants à une dictature africaine sont reçus à Paris?

Houmed Msaïdié Mdahoma va continuer à mendier parce que sa personne est ainsi faite. Mais, il doit fournir l’effort d’arrêter les délires, les élucubrations pathétiques et les divagations de mendiant prêt à se faire sodomiser en public par un âne rouge juste pour plaire et grappiller quelques billets de banque.

Le pauvre chéri…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 11 avril 2019.

Powered by Comores infos