You are here: Home » Actualité » Houmed Msaïdié fait ses petits calculs de rat d’égout

Houmed Msaïdié fait ses petits calculs de rat d’égout

Houmed Msaïdié fait ses petits calculs de rat d’égout

Bouffonnerie théâtrale et pires confusions à Bête-Salam

Par ARM

     Devant ce Foumbounien vivant dans les Hauts-de-Seine, en France, Bellou Magochi se lâche: «Un tweet dans lequel notre imam présente des excuses aux Comoriens vivant en France? Cette histoire est ridicule! Notre imam n’a des excuses à présenter à personne. Il est dans son droit d’attaquer qui il veut. Quand il parle, il dit ce qu’il a à dire et ne s’excusera devant personne. Qui sont ces SDF pour que l’imam s’excuse auprès d’eux. Ce tweet est une invention». Pauvre Bellou Magochi! Sait-il vraiment de quoi il parle? Connaît-il la vérité qui se fait sur son dos, à son détriment?

Ces questions se posent à un moment où, autour de la dictature de Mitsoudjé, les tractions, les palabres, les salamalecs et les pires bassesses ont commencé. Le même Bellou Magochi tente de se positionner, mais il est cuit. Les choses ne sont pas bonnes pour lui. Le pauvre chéri… Personne ne compatira le moment venu. S’il savait ce qui l’attend… En tout état de cause, le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», essaie, dans le plus grand secret, de préparer son nouveau gouvernement de «petit pèlerinage». Des contacts très «confidentiels» mais relevant du secret de Polichinelle ont commencé entre le dictateur fou de Mitsoudjé et certains leaders politiques affamés.

Le malade du Hambou qui tombe en public a un «Conseiller» comorien qui vit en France et qui lui suggère de mettre en place un gouvernement de «technocrates» pour relever les défis majeurs de «l’émergence à l’horizon 2030». Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri hésite encore. Il veut réunir des «technocrates» et des acteurs politiques habitués à mendier.

C’est alors qu’apparaît le coupeur de bois et porteur d’eau répondant au nom de Houmed Msaïdié Mdahoma. Ce dernier est sur des charbons ardents, et ce d’autant plus qu’une bonne partie de feu son parti RADHI lui reproche d’avoir sacrifié cette espèce de chose et son «ami» Abdou Soefo pour ses intérêts personnels, qui s’apparentent à ceux d’un rat d’égout. Tous ses calculs tombent à l’eau. Ils n’obéissent à aucune logique et à aucune réalité politique. La pilule est dure à avaler pour les militants du Nord de la Grande-Comore mais aussi pour ceux du Mbadjini. Ils en veulent à mort au contorsionniste Houmed Msaïdié Mhadoma, qui se comporte en Valentin le Désossé. La guerre des tranchées a commencé dans les rangs du RADHI, où Houmed Msaïdié Mdahoma ne pense qu’à sa personne et à ses emplois fictifs.

Momo, lecteur assidu de votre site préféré, appréciera…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 27 avril 2019.

Powered by Comores infos