You are here: Home » Uncategorized » Houmed Msaïdié, «la Canaille méprisable» de Bellou

Houmed Msaïdié, «la Canaille méprisable» de Bellou

Houmed Msaïdié, «la Canaille méprisable» de Bellou

«Stratégie» de Houmed Msaïdié contre Assoumani Azali

Par ARM

     Décidément, Houmed Msaïdié Mdahoma est resté le Roi incontestable et incontesté de son fameux «hermaphrodisme politique». C’est la fantaisie qu’il a inventée pour se permettre d’être à la fois membre de toute majorité au pouvoir et de l’opposition, d’être l’ami de celui qui est supposé être son ennemi, et l’ennemi de celui qui est supposé être son ami. À l’heure qu’il est, il est tellement emberlificoté dans ses contradictions et dans ses embrouillaminis que lui-même ne sait pas s’il est pour ou contre son chef, le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

Des fonctionnaires, dont des proches Conseillers du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri, jurent que Houmed Msaïdié Mdahoma pérore partout qu’il va faire renverser le dictateur de Mitsoudjé par la ruse, en l’incitant à déposer devant le juge le Rapport frauduleux et crapuleux de la Commission d’enquête parlementaire dévoyée sur la «citoyenneté économique», Rapport dénoncé par 3 des 5 membres de la Commission parlementaire.

Houmed Msaïdié Mdahoma dit à son entourage immédiat que cette bêtise provoquerait des troubles tellement immenses dans le pays qu’ils déstabiliseraient le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri, l’homme enceinte, et favoriser sa chute en quelques heures. Il dit perfidement être prêt à être entendu par la Justice, pour rassurer le bambochard Assoumani Azali Boinaheri, tout en travaillant contre lui. De la même manière traîtresse, il dit à son chef, le Saigneur Assoumani Azali Boinaheri, de ne pas avoir peur des accusations du Rapport mensonger contre lui, et le pousse à déposer une plainte contre ses ennemis nommément désignés à sa demande dans le Rapport crapuleux, rejeté, décrié et dénoncé par 3 des 5 membres de la Commission parlementaire.

Informé de la chose, Bellou Magochi (portant toujours la chaussure gauche au pied droit, et inversement) n’appelle plus Houmed Msaïdié Mdahoma que par le sobriquet qu’il a inventé contre lui: «La Canaille méprisable»! Voilà qui ne va faciliter l’entrée de Houmed Msaïdié Mdahoma dans le gouvernement qui pourrait être nommé en septembre 2018, selon les indiscrétions et fanfaronnades du mercenaire Nourdine Abodo, surnommé Satan, l’intriguant ou encore «le Serpent à lunettes».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 12 avril 2018.

Powered by Comores infos