You are here: Home » Actualité » Houmed Msaïdié ne devait jamais insulter l’Europe

Houmed Msaïdié ne devait jamais insulter l’Europe

Houmed Msaïdié ne devait jamais insulter l’Europe

Il n’a aucun sens de réalités internationales modernes

Par ARM

     L’Union européenne est la première puissance économique mondiale. De longue date, sans ingérence, elle accompagne les efforts de développement des Comores, même si lesdits efforts n’ont pas encore donné des résultats probants, à cause de la médiocrité de la classe dirigeante des Comores. Naturellement, le développement est un tout, dans lequel on inclut l’État de Droit, la démocratie et les droits de l’Homme. Alors, quand quelqu’un dit que Paul Kagamé est un dictateur, mais qui développe le Rwanda, il s’agit d’un homme coupé des réalités du monde: on ne développe pas un pays pour des cadavres et pour des prisonniers politiques, mais pour des êtres humains libres et vivants. Nous partageons donc à 100% la très belle opinion du Docteur Bernard Kouchner: «Il faut s’élever contre le mépris qui consiste à déclarer que les peuples pauvres ont besoin de dictatures».

L’Union européenne a publié un communiqué sur la situation déplorable des droits de l’Homme aux Comores, parlant d’«arrestations arbitraires de membres de l’opposition», de «restrictions des libertés» et d’«impartialité de la Justice», rappelant que «plusieurs candidats à la course présidentielle ont été exilés ou emprisonnés ou vu leurs candidatures rejetées par la Cour suprême». Il n’y a aucun mensonge dans ce communiqué, surtout à un moment où personne n’est à l’abri de l’arbitraire aux Comores, et quand la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé ne veut pas entendre parler de supervision internationale de la mascarade électorale en cours.

Or, malgré l’objectivité de l’Union européenne, Houmed Msaïdié Mdahoma, la voix de son maître, un des acteurs politiques comoriens les plus sales, ose s’en prendre vulgairement à un tel partenaire, l’accusant de «mensonges» et de «mépris» envers une dictature décriée partout. Dans son discours aux relents xénophobes et stupides, Houmed Msaïdié Mdahoma lance la chasse à l’Européen: «Il y a plusieurs pays qui ont chassé les représentants de l’Union européenne lors des élections et pourquoi pas les Comores?», pérorant: «Nous sommes un pays indépendant. On n’a pas besoin du financement de l’Union européenne pour organiser des élections».

Pour Houmed Msaïdié Mdahoma, Kiki et leur chef qu’est le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», l’Union européenne est la bienvenue aux Comores quand elle apporte de l’aide financière, mais pas quand elle veut aider à l’organisation d’élections démocratiques. Si aujourd’hui, la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé chasse l’Union européenne aux Comores, par quel miracle Houmed Msaïdié Mdahoma et les siens vont combler le grand trou qui s’ensuivra?

Est-ce qu’il n’y a personne dans ce monde pour apprendre à Houmed Msaïdié Mdahoma les règles élémentaires de la courtoisie internationale, mais aussi les réalités du monde actuel, notamment au regard d’un partenaire de l’importance de l’Union européenne et de la transparence des élections dans les pays constitutionnellement, institutionnellement et politiquement instables comme les Comores?

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 14 mars 2019.

Powered by Comores infos