You are here: Home » Actualité » Houmed Msaïdié se fait plus discret même en injures

Houmed Msaïdié se fait plus discret même en injures

Houmed Msaïdié se fait plus discret même en injures

Pourquoi ne continue-t-il pas à insulter les opposants?

Par ARM

     À un moment où les séides du dictateur fou de Mitsoudjé se trompent lourdement en croyant que leur chef sera vivant et au pouvoir au 31 décembre 2019 et qu’ils doivent créer un parti unique pour officialiser leur «multipartisme monocéphale pour monocéphalisme», il est un individu qui a adopté un profil bas. Oui, Houmed Msaïdié Mdahoma a arrêté les injures envers les opposants. Il n’est plus la grande gueule de son maître. Il a cessé de remplir la mission d’injures, insultes et menaces envers les opposants, mission pour laquelle il est grassement payé par le presque mort et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Depuis que les élections du dimanche 24 mars 2019 n’ont pas eu lieu, Houmed Msaïdié Mdahoma se fait discret. Et pour cause! Il ne sait plus où il en est avec son chef mourant, qui le méprise, encore moins avec ses subalternes du RADHI, qui l’ont lâché les uns après les autres à cause de son égoïsme et de son manque de moralité, de dignité et de personnalité.

Au moment où les autres chaouchs du dictateur fou et presque mort de Mitsoudjé parlent de leur projet fou de parti unique dominé par la Confrérie des Renégats et des Criminels (CRC), Houmed Msaïdié Mdahoma ne pipe mot, lui qui n’a pas un parti politique à vendre à la dictature de Mitsoudjé, ledit parti l’ayant fui, mais juste sa grande gueule à injures, insultes et menaces envers l’opposition. À ce sujet, on est obligé de rire quand on lit sous la plume de Mme Faïza Soulé Youssouf que Houmed Msaïdié Mdahoma est muet même au téléphone, alors qu’il «aurait annoncé au parti dont il est le secrétaire général la semaine dernière, l’intention de se ranger derrière cette fameuse formation politique, [et c’]est Houmed Msaïdié. Celui-ci, joint au téléphone, pour de plus amples précisions, n’a pas donné suite à nos appels». Le pauvre chéri…

Mais, où sont passées ses injures, insultes et menaces envers l’opposition? En réalité, son sort auprès de son chef est tellement incertain qu’il doute de tout, qu’il a perdu la voix et qu’il va bientôt commencer à s’insulter, s’injurier et se menacer lui-même.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 19 mai 2019.

Powered by Comores infos