You are here: Home » Actualité » Ibrahim Ali Mzimba fait caca et pipi sur l’opposition

Ibrahim Ali Mzimba fait caca et pipi sur l’opposition

Ibrahim Ali Mzimba fait caca et pipi sur l’opposition

Pour mieux mendier, il prétend avoir quitté la politique

Par ARM

     Le contorsionniste Ibrahim Ali Mzimba, digne successeur de Valentin-le-désossé et Oudini, a bien choisi son moment pour annoncer son prétendu «retrait» de la vie politique. Il a choisi le moment où le Tout-Moroni murmure, chuchote et susurre en disant que le fugitif international Hamada Madi Boléro dit Makridine («Le Religieux de la Magouille»), dit Ebola, dit Dracula, aurait suggéré à l’ancien Président Ikililou Dhoinine d’apposer sa signature sur la pétition revendiquant carrément l’indépendance de l’île de Mohéli. À ce sujet, même à Mohéli, on se perd en conjectures, et il est difficile de voir le fugitif international et «apatrîle» Hamada Madi Boléro s’associer à une démarche positive. Certes, il a été vraiment humilié, et à plusieurs reprises, à la demande personnelle du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Mais, s’il se sentait vraiment humilié, il aurait dû prendre ses distances vis-à-vis du dictateur fou de Mitsoudjé, devant qui il se prosterne matin, midi et soir. Il est très complexé, ce garçon, depuis sa trahison charnelle dans une suite d’hôtel de Dubaï.

Ibrahim Ali Mzimba a donc choisi ce moment de grande confusion pour annoncer, lors d’une conférence de presse à la mi-journée de ce jeudi 18 juillet 2017, son prétendu retrait de la vie politique. Tu parles… En réalité, c’est un ralliement déguisé à la dictature et au dictateur de Mitsoudjé. Il dit s’être retiré de la vie politique pour apporter, dans un deuxième temps, son soutien officiel au «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri.

Ibrahim Ali Mzimba est, en réalité, un indic, un vulgaire mouchard, du «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri au sein du Comité national de Transition (CNT). C’est le bambochard Assoumani Azali Boinaheri qui a personnellement demandé à son chaouch et portefaix Ibrahim Ali Mzimba de se retirer du CNT pour affaiblir cette structure, la veille de son arrivée en France. Il n’y a pas de hasard de calendrier. Tout est programmé par le putschiste Assoumani Azali Boinaheri.

En tout cas, votre site préféré n’a pas cessé d’attirer votre aimable attention et celle de l’opposition sur la trahison de ce félon, avant qu’Ibrahim Ali Mzimba ne trahisse celle-ci dans un acte en deux temps: mensonge éhonté sur un prétendu retrait de la vie politique, puis soutien officiel et formel au dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri.

Il est très dangereux, cet Ibrahim Ali Mzimba-là.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 18 juillet 2019.

Powered by Comores infos