You are here: Home » Uncategorized » Idaroussi Hamadi, complice de Telma par corruption

Idaroussi Hamadi, complice de Telma par corruption

Idaroussi Hamadi, complice de Telma par corruption

Assoumani Azali et Ambari Darouèche ont 20% de Telma

Par ARM

     Dans sa volonté de faire face à la rude concurrence de Telma, Archimède Ahamada Msa, le nouveau Directeur général de la bête immonde et obscène Comores Télécom, a décidé d’améliorer techniquement la qualité du service de cette entreprise publique transformée en vache à lait par Ambari Darouèche et la Préférée de la République, Marie Mayobe dite Marie-Madeleine. Pour ce faire, il a décidé de passer de la technologie mobile 3G à la 4.5G. Soyons justes, et reconnaissons qu’il ne s’agit ni de chichis, ni de flaflas, ni de lubies, ni d’effet gadget, mais d’une nécessité technique. «S’adapter ou mourir». Pourquoi? Parce que la 4.5G permet de rendre plus fluides les données informatiques. Qui plus est, en comparaison avec la 3G, la rapidité est acquise, quelle que soit la quantité des informations. On peut résumer les données techniques de la question en insistant sur le fait que la 4.5G améliore le traitement de l’information, la qualité des services et le confort des usagers. Dès lors, nombreux sont les pays qui se préparent déjà à leur passage vers la 5G, puisque cette dernière technologie est encore plus performante.

Cela étant, si Comores Télécom se dotait de la 4.5G, le passage de cette 4.5G à la 5G aurait été plus facile. C’est la raison pour laquelle la nouvelle Direction de Comores Télécom avait décidé de lancer un appel d’offres international pour une assistance étrangère comme cela se fait dans les pays civilisés. Cette technologie est primordiale pour Comores Télécom, dans la mesure où Telma a ouvert ses produits à la 4G. Cela rend le réseau Telma plus performant que celui, vétuste, vermoulu et obsolète de Comores Télécom.

Or, quelle a été la mauvaise surprise des initiés! Monsieur Neveu, le voleur notoire et repris de justice Idaroussi Hamadi dit «Tonton-m’a-dit», le Secrétaire général du gouvernement, est intervenu directement et intempestivement par courrier auprès d’Archimède Ahamada Msa pour lui faire injonction d’annulation du processus de l’appel d’offres et du projet. C’est scandaleux. C’est honteux. C’est abject.

Savez-vous pourquoi le voleur Idaroussi Hamadi tue ainsi Comores Télécom? La raison est très triviale. Parce qu’il est de mèche avec Telma, et ne souhaite surtout pas que Comores Télécom améliore ses performances technologiques. Il est corrompu par Telma. Il aurait laissé faire Comores Télécom s’il était sûr que le marché allait être remporté par certains de ses amis. Or, avec un appel d’offres international, ses chances de sévir de nouveau sont nulles. Et ce n’est pas tout. Oui, ce n’est pas tout…

Mais, avant tout, précisons deux choses: d’une part, un secrétaire général du gouvernement n’a aucune vocation pour intervenir dans ce genre de dossier parce qu’il est un fonctionnaire chargé de la coordination administrative du gouvernement sans la moindre compétence politique ou technique, n’étant même pas considéré comme un membre du gouvernement dans les pays civilisés. Après, une «Ripoux-blique» bananière comme celle de Mitsoudjé fera ce qu’elle voudra pour se faire singulariser dans le mal, comme elle le fait actuellement. Dans les États ayant un Premier ministre, le secrétaire général du gouvernement est rattaché à lui et ne peut jamais se prendre pour un chef de gouvernement. D’autre part, en aucune manière, un secrétaire général du gouvernement n’est concerné par les problèmes purement techniques de 3G, 4G ou 5G. Il n’a ni compétence technique, ni compétence administrative en la matière.

L’implication de Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi par corruption dans cette affaire purement technique qui ne le regarde pas et dans laquelle il n’a aucune compétence technique est d’autant plus visible que même à Bête-Salam les langues commencent à se délier après le constat fait sur sa proximité grandissante avec Saïd Ali Sultan, représentant de Telma Madagascar.

Maintenant, retenons notre respiration face à un vrai problème de Droit. Une part de 20% de la société Telma a été réservée, dès le départ, à des nationaux comoriens, selon le cahier des charges de l’appel d’offre ainsi que la convention d’établissement. Pourtant… Pourtant… Oui, pourtant, le détenteur de ces 20% des actions de Telma n’est autre que Saïd Ali Sultan, le copain flambant neuf de Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi, l’ancien voleur d’argent et de matériel au ministère de la Production sous la première kleptocratie de son tonton, emprisonné sous Ahmed Sambi, avant de bénéficier d’une libération provisoire pour l’éternité, suite au fameux faux témoignage de son pote Bellou Magochi.

En réalité, Saïd Ali Sultan n’est qu’un misérable prête-nom. Il n’aura jamais les moyens de mettre 20% de l’investissement sur la table à l’occasion de la soumission de Telma à l’appel d’offres. Saïd Ali Sultan est l’homme de paille de Telma, mais pas seulement de Telma. Saïd Ahmed Saïd Ali confiait récemment à cet ami rencontré au salon VIP de l’Aéroport de Hahaya que ces 20% ont été cédés au «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri et à sa famille (le requin Ambari Darouèche et le piranha Idaroussi Hamadi, notamment). Ambari Darouèche a tout fait pour que la Préférée de la République, Marie Mayobe dite Marie-Madeleine, ne pose pas sur cette affaire juteuse ses mains de voleuse attitrée et titrée des coucheries de son chéri coco, le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri. On part du lit et on revient au lit.

Cela étant, malgré les irrégularités constatées chez Telma, le clan crapuleux et mafieux du kleptocrate Assoumani Azali Boinaheri ferme sciemment et un peu trop facilement les yeux sur un certain nombre de choses pas belles. Pendant ce temps, Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi, au nom de sa famille, est chargé de faire en sorte que Comores Télécom soit dans l’incapacité de se redresser et d’améliorer ses performances. Désormais, les intérêts de la mafia de Mitsoudjé sont chez Telma. Comores Télécom et sa nouvelle propriétaire, Marie Mayobe dite Marie-Madeleine, peuvent mourir, à la grande joie et satisfaction d’Ambari Darouèche. Telma et ses nouveaux actionnaires de Mitsoudjé verseront des larmes de crocodile et de dinosaure.

L’arrogance et le culot de ces gens de Mitsoudjé se passent de toute discrétion, surtout à un moment où même Mourad Bazi, pourtant commerçant à Moroni, roule avec une voiture de l’administration portant l’emblématique immatriculation ADBL. Continuez…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 18 avril 2018.

Powered by Comores infos