You are here: Home » Actualités » IKILILOU DHOININE s'adresse aux membres de la Cour Constitutionnelle

IKILILOU DHOININE s'adresse aux membres de la Cour Constitutionnelle

IKILILOU DHOININE s'adresse aux membres de la Cour Constitutionnelle
Honorable assistance, Mesdames et Messieurs.
 
J’ai souhaité prendre la parole ici pour remercier d’abord les personnes qui ont bien voulu honorer de leur présence cette cérémonie et ensuite ceux qui ont eu à exercer ces responsabilités à la Cour Constitutionnelle pour les remettre aujourd’hui à leurs collègues qui viennent de prêter serment devant nous tous ici.
Je saisis cette occasion, pour prodiguer quelques conseils aux nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle, car les responsabilités que les comoriens m’ont confiées l’exigent. Je leur dis donc que les fonctions qu’ils viennent de prendre sont importantes et lourdes. Leurs responsabilités doivent donc être exercées de manière à prouver aux Comoriens et à l’étranger que notre Cour Constitutionnelle remplit ses devoirs comme il se doit.
Il est clair que de leur part, certains comportements doivent désormais être bannis, tout comme certains actes qu’ils pouvaient se le permettre hier. Ils sont astreints au devoir de réserve et au respect des nombreux secrets tant au niveau du pays qu’à celui de leur institution. Ils en sont désormais les gardiens.
Il est important pour chacun, surtout quand ceux qui acceptent de se mettre au service du pays, de donner le meilleur d’eux-mêmes, pour que le travail soit apprécié de tous.
Ce qui a été dit ici, n’est pas facile à réaliser mais, pour vous, cela devient une obligation.
Vous devez en outre savoir que les décisions que vous aurez à prendre en toute âme et conscience, ne pourront en aucun cas être changées.
 
A compter de ce jour, vous ne représentez ni parti, ni village, ni île. Vous représentez désormais un pays et ce pays, c’est les Comores.

Que vos actes s’inscrivent alors dans le cadre de l’intérêt général. Dans votre position, vous ne devez penser ni à un parti ni même à celui qui vous désigné. Nous qui vous avons choisis, avons fait ce nous devions faire. Le reste vous appartient et il revient à vous de voir ce qui sera bénéfique pour notre pays pour maintenir la paix et la stabilité afin de lui permettre de se développer. Vous en êtes à compter de ce jour, les garants.
Enfin, je vous souhaite de réussir dans l’exercice de vos nouvelles fonctions, dans la concorde et l’unité. Le jour où vous aurez à vous départager par vote, faites-le et acceptez-en les résultats sans que personne, en dehors de vous ne le sache.

Je vous remercie


source : Beit Salam 

Powered by Comores infos