You are here: Home » Actualités » Il était une fois les aventures de Nasra Ahamada de Facebook

Il était une fois les aventures de Nasra Ahamada de Facebook

Il était une fois les aventures de Nasra Ahamada de Facebook
Où est-passé la belle Nasra?

Il n’ y a pas de lâche que celui qui quitte le champ de bataille, surtout en plein guerre des tranchées qui engage l’histoire de son pays, donc de son peuple. Nasra Ahamada, la journaliste à la plume en or, s’est fondue d’un silence depuis quelques temps, comme si elle renoncerait à son combat. Celui qui consistait à dénoncer la corruption, à mettre en cause les hommes et les femmes qui la pratiquent. N’est -ce pas elle qui criait à qui voulait l’entendre qu’elle voulait une république irréprochable et qu’il fallait une épuration de la classe politique comorienne?
N’Est-ce pas elle qui sur sa page facebook , jouant les pompiers, est devenue une icône médiatique de défense de la brigade du peuple ? Derrière son histoire, Il y’a une ombre d’enfumage d’une petite fille gâtée et capricieuse qui avait des dents contre ses vieux. Mais la question que tout le monde se pose : oû est -elle maintenant qu’on a besoin d’elle? Serait elle démasquée ? Soutient -elle, oui ou non, les deux candidats dont elle dénigrait hier sans management? A vrai dire, moi, je dirais qu’elle est lâche! Elle préfère se cacher derrière l’ombre de sa vanité plutôt que de livrer bataille, au moment où notre pays est au bord de la guerre civile.
Son patriotisme et son intégrité étaient une source de lumière  pour nombreux de ses fans et du peuple comorien. Comme l’a dit Dan Broun, le célèbre écrivain Americain de « Dvici Code » :  » L’endroit le plus sombre de l’enfer est réservé à ceux qui restent silencieux au moment où notre nation est en danger ».

Alors , chère Nasra Ahamada, du nom le plus connu de Facebook, Il fallait rester à la cuisine pour concocter des beaux plats à votre mari adoré, ou peut- être votre bébé. Il ne fallait pas lancer ton mouvement si tu n’étais pas capable d’aller jusqu’au bout. Tu nous as trop embrouillé pour rien! Aimer son pays est bien mais cela ne suffit pas de mettre en cause tout le système politique. Il faut beaucoup plus, à la manière de Jean D’arc, la Pucelle de la Lorraine, qui s’est sacrifiée pour son pays contre les Anglais. Jean D’arc n’a pas utilisé des mots derrière un clavier pour se faire une réputation mais elle était sur le champ de bataille jusqu’à ce que son sang s’en soit coulé? Alors ? Et toi? Nasra ? Dans cette période cruciale de notre histoire, tu n’as pas le droit d’abandonner le champs de bataille si réellement ton engagement est authentique.

Mbadakome

Powered by Comores infos